Bretagne: Les producteurs fixent un ultimatum au géant laitier Sodiaal

AGRICULTURE Ils demandent à la coopérative d’augmenter ses prix d’achat…

J.G. avec AFP

— 

Des producteurs de lait, ici le 29 août 2016 devant le site Lactalis de Cesson-Sévigné, près de Rennes.
Des producteurs de lait, ici le 29 août 2016 devant le site Lactalis de Cesson-Sévigné, près de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La crise laitière couve toujours en Bretagne. Depuis mardi, plusieurs centaines de producteurs bloquaient l’usine de la coopérative Sodiaal (Yoplait, Candia, Entremont…) à Guingamp dans les Côtes d’Armor. Malgré la levée du blocus mercredi soir, la pression n’est pas redescendue. Mécontents du prix d’achat, les producteurs réclament une rémunération de 34 centimes du litre, contre 30 centimes actuellement.

A l’issue d’une réunion, ils ont fixé un ultimatum à la direction de Sodiial sous peine d’actions de plus grande ampleur. Daniel Lacombe, président du groupe coopératif, « nous a expliqué que la coopérative ne pouvait accéder à notre demande », au vu notamment des prix du marché, a rapporté mercredi soir le président de la FDSEA des Côtes-d’Armor, Didier Lucas.

Vers des blocages de plus grande ampleur

Pour le syndicaliste, les hausses proposées par la Sodiaal, à savoir un prix d’achat à 31 centimes le litre en juillet, puis à 33 centimes en août et septembre, « ne suffisent pas ». « On lui a demandé d’aller renégocier avec le conseil d’administration » de la Sodiaal.

>> A lire aussi : Crise agricole: «Quand on perd de l’argent en se levant le matin, c’est quoi la solution?»

Si les producteurs costarmoricains n’obtiennent pas gain de cause d’ici le 13 juin, ils se joindront à l’appel national lancé par la FNPL, premier syndicat laitier, et entameront alors « un mouvement de blocage sur toutes les coopératives et tous les industriels laitiers ».