Lorient: Ils sèchent les cours, Emmanuel Macron signe leur mot d'excuse

EXCUSE Les six élèves ont loupé une heure de cours…

C. Ape.

— 

Emmanuel Macron en déplacement à Lorient
Emmanuel Macron en déplacement à Lorient — DAMIEN MEYER / AFP

Problème de bus, panne de réveil… Chaque lycéen à une bonne excuse pour justifier son retard. Mais certains sont plus créatifs que d’autres. À Lorient, des élèves ont fait signer un mot d’absence par le président de la République lui-même.

Les six élèves de seconde n’ont pas hésité à sécher une heure de cours pour voir Emmanuel Macron en visite au port de pêche de Lorient jeudi, raconte Ouest-France.

« On s’inquiétait parce qu’on allait être en retard au cours de sport à 13h30, raconte Elouan, 16 ans. On se disait qu’on allait se faire engueuler. À côté de nous, un journaliste ou quelqu’un qui travaille au port nous a entendus et nous a dit "vous n’avez qu’à faire signer un mot à Macron". »

>> A lire aussi : Quand Emmanuel Macron fait un selfie pour remercier son équipe de campagne

« Je soussigné Emmanuel Macron »

Yoan a griffonné : « Je soussigné Emmanuel Macron, Président de la République et chef de l’armée, nous autorise à arriver en retard pour me rencontrer », avant de faire signer le mot au président. Tout simplement. « On a attendu qu’il passe à côté de nous ». Et Yoan de lancer : « Monsieur le Président, on a un mot à vous faire signer ! »

Une représentante du comité En marche ! de Pontivy, présente au moment de la visite du chef de l’Etat a « ajouté son nom et numéro de portable sur le mot en […] disant, "si les surveillants ne vous croient pas, qu’ils m’appellent pour confirmer". »

>> A lire aussi : Après sa visite à la préfecture du Morbihan, Emmanuel Macron se rend chez un enfant handicapé

« On a présenté le mot aux surveillants. Le CPE, tous les gens de l’accueil sont venus voir et ils ont rigolé. Le CPE a même fait une photocopie du mot et l’a affiché dans son bureau. Il nous a rédigé un billet de retard, avec pour motif : « Rencontre avec Emmanuel Macron. » On l’a montré au prof de sport, qui s’est marré aussi et nous a acceptés en cours », racontent au quotidien Yoan, Hazal, Juliette, Elouan, Solène et Yaz.

Qu’ont pensé les parents des six élèves de cette escapade ? « Les miens n’étaient pas fâchés, confie Elouan. Eux aussi ont rigolé… ils étaient même un peu fiers, je crois. »