Nohic, la petite maison abandonnée qui va devenir une carte postale de la Bretagne

PATRIMOINE La maison posée sur l’eau a été entièrement rénovée à Plouhinec (Morbihan)…

Camille Allain

— 

La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) après sa rénovation, en mai 2017.
La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) après sa rénovation, en mai 2017. — Mairie de Plouhinec
  • La maison du gardien de Nohic était abandonnée depuis 1955
  • Elle pourrait devenir l’une des cartes postales de la Bretagne

Vous connaissez sans doute la maison entre les rochers de Plougrescant, ou encore la petite bâtisse posée sur son caillou à Saint-Cado. Très connus, ces sites ont souvent les honneurs des cartes postales, véhiculant à eux seuls l’image de la Bretagne dans le monde entier. A Plouhinec (Morbihan), l’île du Nohic devrait bientôt intégrer ce club fermé.

Vide depuis 1955, la maison ostréicole qui y est installée avait perdu son toit, et son charme avec. Depuis quelques jours, elle a retrouvé son aspect originel, grâce à la mobilisation des habitants, de la commune, et de mécènes privés. « Cette maison, c’est la fierté de toutes les personnes qui vivent autour. C’est un témoin de l’histoire du site », assure le maire de Plouhinec Adrien Le Formal.

« Ni eau courante ni électricité »

Construite en 1893, la bâtisse a été occupée jusqu’en en 1955 par les gardiens des parcs ostréicoles. « Une seule pièce, meublée d’une table et deux bancs, une armoire et deux lits de coin. Un grenier où on entreposait des pommes de terre et des cageots. Une cheminée mais ni eau courante ni électricité », témoignait Berthe Prima à Ouest-France. Aujourd’hui âgée de 83 ans, elle a vécu sur l’île de 1935 à 1939. « Parfois, la rivière montait très haut et inondait la maison. Nous prenions les boîtes de pâté Hénaff vides pour écoper », poursuivait-elle.

La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) avant sa rénovation.
La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) avant sa rénovation. - Fondation du patrimoine

Abandonnée, la maison du gardien a été entièrement restaurée grâce à l’intervention de la Fondation du patrimoine, pour un montant chiffré à 212.000 euros. « Nous avons mobilisé des donateurs privés et du mécénat d’entreprise. La population s’est sentie concernée, elle s’est mobilisée. Ça n’a pas coûté un sou à la commune », promet Jean-Pierre Ghuysen, délégué régional de la Fondation.

Rénovée, la maison a retrouvé ses volets bleus, qui rappellent ceux de sa « petite sœur » de Saint-Cado, qui flotte un peu plus haut dans la Ria d’Etel. « C’est un argument touristique pour nous. Avec la villa gallo-romaine et le cimetière de bateaux, on a tout un cheminement touristique. On propose autre chose que de la bronzette sur la plage », conclut le maire Adrien Le Formal. Le site restera cependant fermé au public, afin de préserver la faune et la flore.

La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) avant sa rénovation.
La maison du gardien de l'île de Nohic (Morbihan) avant sa rénovation. - Fondation du patrimoine