VIDEO. Incendie à Supélec Rennes: « On essayait de réveiller les potes, c’était la panique »

FAITS-DIVERS Une trentaine d’étudiants a été blessée dans un incendie…

Camille Allain

— 

La police technique et scientifique sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie. Lancer le diaporama
La police technique et scientifique sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Un incendie s'est déclaré dans une résidence du campus Supélec Rennes
  • 53 personnes ont été évacuées et 27 blessées dont trois gravement
  • Un étudiant a été retrouvé inconscient par les pompiers

Il était un peu plus de 2h du matin ce mardi, et tout le monde dormait dans la résidence « Pascal » du campus de Supélec quand un violent incendie s’est déclaré dans la partie commune de l’internat. Réveillés par l’alarme à incendie, certains étudiants ont pu sortir rapidement du bâtiment. D’autres sont restés coincés, avant de sauter par la fenêtre ou d’être secourus par les pompiers. Témoignages.

« Je dormais depuis peu de temps quand j’ai entendu du bruit. Je ne savais pas si c’était sérieux parce que c’est parfois un jeu de réveiller tout le monde en pleine nuit dans la résidence. Mais quand j’ai ouvert ma porte, j’ai entendu l’alarme incendie et j’ai vu les fumées. Je n’ai pas réfléchi. J’ai attrapé mon téléphone et j’ai couru », témoigne Paul, qui habite au premier étage de la résidence.

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal s'est rendue sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie.
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal s'est rendue sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Une fois arrivé dehors, le jeune homme voit ses voisins crier : « Au feu ! », et tenter de réveiller les occupants de l’immeuble. « Ce ne sont que des amis ici. On essayait de réveiller nos potes. C’était la panique, tout le monde courrait dans tous les sens ». Pour sortir leurs voisins de chambre, les étudiants ont fracassé les vitres, depuis l’extérieur. « Il y a des gars qui ont arraché un poteau et ils se sont fait la courte échelle pour casser la vitre du premier étage. Mon amie a pu sortir », poursuit le rescapé, qui n’a pas été blessé.

« J’ai vu la panique »

Non loin de là, Hugo semble également éprouvé par la nuit passée. « On m’a réveillé pour me demander de sortir mon matelas et ma couette pour que les gens puissent sauter des étages. Quand je suis sorti, j’ai vu la panique. Il y avait beaucoup de fumée et ça sentait le cramé. Il y a des gens qui sautaient du deuxième ou du troisième étage », rapporte le jeune homme, qui habite au rez-de-chaussée du bâtiment situé juste à côté.

Des récipients au pied de l'immeuble sinistré, sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie.
Des récipients au pied de l'immeuble sinistré, sur le campus de Supelec Rennes, après un incendie. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Au total, 27 personnes ont été hospitalisées, sur les 53 qui occupaient le bâtiment. Une personne est très gravement touchée. « Nous l’avons retrouvée inconsciente au troisième étage. Elle était en arrêt cardiaque. Nous l’avons réanimée et transportée à l’hôpital », rapporte le lieutenant-colonel Patrice Fénéon, qui pilotait l’intervention des pompiers.

« Je félicite les étudiants mais aussi les secours. On aurait pu avoir des dizaines de morts », a déclaré Frédérique Vidal, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, qui a fait le déplacement à Rennes ce mardi après-midi.

« Un comportement exemplaire »

Sur le campus, la solidarité s’est rapidement mise en place et les résidents sinistrés ont pu être accueillis pour la nuit dans le foyer situé juste à côté. « Les étudiants ont eu un comportement exemplaire », salue Philippe Yvon, directeur adjoint de la société HLM Les Foyers gérant le bâtiment.

Ce mardi matin, la police technique et scientifique a effectué des relevés, afin de déterminer les circonstances du drame.