Rennes: Tony Meilhon réclame 8.000 euros à l’Etat pour ses conditions de détention

JUSTICE Les demandes du meurtrier de Laëtitia Perrais seront examinées le 2 juin…

J.G.

— 

Tony Meilhon en mai 2013 lors de son transfert vers la cour d'assises de Loire-Atlantique.
Tony Meilhon en mai 2013 lors de son transfert vers la cour d'assises de Loire-Atlantique. — F.Perry/AFP

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Laëtitia Perrais en 2011 à la Bernerie-en-Retz près de Pornic (Loire-Atlantique), Tony Meilhon réclame des comptes à l’Etat pour ses conditions de détention. Selon Le Télégramme, son avocat Me Gilles Labourdette déposera huit demandes le 2 juin devant le tribunal administratif de Rennes.

>> A lire aussi : Meurtre de Laëtitia Perrais: Tony Meilhon condamné à la prison à perpétuité

Cinq d’entre elles concernent des décisions du ministère de la Justice « portant prolongation de placement à l’isolement d’un détenu » sur une période allant du mars 2015 au 6 mars 2016. Tony Meilhon réclame pour chacune de ses demandes à l’Etat 1.500 euros « en réparation du préjudice moral subi », soit une somme de 7.500 euros.

Il avait mis le feu à sa cellule en septembre 2016

Deux autres demandent visent à l’annulation de la décision du « maintien de l’inscription au répertoire des détenus particulièrement signalés (DPS) ». Tony Meilhon conteste enfin la décision du centre pénitentiaire de Vezin-le-Coquet près de Rennes lui interdisant le travail en cellule. Il réclame pour cela 500 euros à l’Etat « en réparation du préjudice subi ».

Au cours de sa détention, Tony Meilhon a multiplié les incidents. Le 6 octobre dernier, il a été condamné à un an de prison supplémentaire pour avoir mis le feu à sa cellule à la prison de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon.