Transferts: «J’ai entendu dire que le Stade Rennais serait intéressé», glisse le Lillois Éric Bauthéac

INTERVIEW Cela tombe bien, puisque le milieu offensif du LOSC « apprécie beaucoup » le club rouge et noir…

Propos recueillis par Jeremy Goujon

— 

Éric Bauthéac (chasuble blanc, au centre), ici à l'échauffement avant Caen-Lille, le 18 février 2017.
Éric Bauthéac (chasuble blanc, au centre), ici à l'échauffement avant Caen-Lille, le 18 février 2017. — C. Triballeau / AFP
  • Éric Bauthéac (Lille, 29 ans) est encore sur les tablettes du SRFC.
  • L'ancien Niçois dit « admirer » le travail de Christian Gourcuff...
  • ...et n'a « pas peur » de Marcelo Bielsa.

Éric Bauthéac va-t-il finir par porter le maillot du Stade Rennais ? Le milieu offensif (29 ans), mis au placard à Lille par Franck Passi (aucune apparition en Ligue 1 depuis le 5 mars), est toujours dans le viseur du club breton, selon les informations de 20 Minutes. Ce qui n’est pas pour déplaire au joueur…

Vous avez demandé à votre agent de vous « laisser tranquille » d’ici au 20 mai. Sauf que votre nom apparaît déjà au rayon transferts…

J’ai entendu dire que Rennes serait intéressé, comme l’année dernière. Si je me sens flatté ? Bien sûr ! C’est un super club que j’apprécie beaucoup. Je connais son potentiel avec un beau projet et un très bon coach - j’admire le travail de Christian Gourcuff - donc c’est forcément flatteur. En plus, j’aime bien le rouge et noir (sourire). Après, le football, c’est tellement bizarre : tout peut changer du jour au lendemain. Du coup, je n’ai pas envie de me prendre la tête. Je bosse pour bien finir la saison à Lille et ne rien avoir à me reprocher. On se penchera ensuite sur mon avenir.

>> A lire aussi: «Le Stade Rennais plaît beaucoup à Eric Bauthéac», déclarait déjà l'agent du joueur, alors à Nice

On imagine que votre situation au LOSC doit être dure à vivre…

Effectivement, surtout que je n’avais jamais connu ça. J’ai toujours été titulaire dans tous les clubs où je suis passé. Pourquoi je ne joue plus ? Il y a eu beaucoup, beaucoup de recrues… ce qui fait qu’il y a énormément de joueurs à mon poste. L’entraîneur veut faire jouer les meilleurs, et pour lui, je ne suis pas le meilleur. C’est son choix, je le respecte. Je donne le meilleur de moi-même tous les jours à l’entraînement, pour essayer de le faire changer d’avis. Pour l’instant, ça ne marche pas. Peut-être que ça marchera plus tard (sourire).

>> A lire aussi: «Voir Bielsa sur sa glacière, avec le survêt' d'un autre club que l'OM, ça va faire bizarre»

L’arrivée de Marcelo Bielsa pèse-t-elle dans votre réflexion ?

C’est un coach avec lequel j’aimerais bien travailler, ça ne me fait pas peur (sic). On peut progresser à tout âge, et je sais que Bielsa fait progresser ses joueurs. Il faudrait que j’aie une discussion avec cet entraîneur, et on verra ce que ça donnera.

Rester à Lille vous semble donc envisageable ?

Ça risque d’être compliqué. Ceci étant, je peux toujours honorer ma dernière année de contrat et partir l’année prochaine, même si aujourd’hui, c’est difficile de se projeter. Mais si Lille ne me fait pas confiance, un autre club le fera.

Puisque vous ne jouez plus, que faites-vous pour occuper vos week-ends, hormis les parties de rami avec les potes ?

Je m’occupe de mon association pour les enfants malades [Aktébo]. Je donne énormément pour eux, et ça m’aère l’esprit. Surtout, ça me fait dire qu’il y a des choses beaucoup plus graves dans la vie. J’ai la chance de pratiquer un super métier, et ce n’est pas parce que le coach ne me fait plus confiance depuis deux mois que je vais m’arrêter là, bien au contraire. Je suis encore plus fort maintenant.