Côtes-d’Armor: La députée PS Corinne Erhel décède après un malaise en plein meeting

POLITIQUE La députée PS des Côtes-d’Armor Corinne Erhel est décédée après un malaise lors d’une réunion publique de soutien à Emmanuel Macron…

O.A. avec AFP

— 

Corinne Erhel, en mars 2017
Corinne Erhel, en mars 2017 — M.ASTAR/SIPA
  • Corinne Erhel, députée PS des Côtes-d’Armor depuis 2007, est décédée vendredi soir
  • Âgée de 50 ans, l’élue participait à une réunion publique en faveur d’Emmanuel Macron lorsqu’elle a été victime d’un malaise mortel
  • De nombreux élus de gauche lui rendent hommage

Fin de campagne endeuillée en Bretagne pour le mouvement En Marche !. La députée PS des Côtes-d’Armor, Corinne Erhel, 50 ans, est décédée des suites d’un malaise en pleine réunion publique, vendredi soir, à Plouisy, près de Guingamp (Côtes-d’Armor).

Selon les médias locaux, Corinne Erhel, dernière intervenante d’un meeting de soutien à la campagne d’Emmanuel Macron, s’est effondrée sur scène en plein discours. Elle a ensuite été transportée en urgence par le Samu à l’hôpital de Saint-Brieuc, où son décès a été annoncé.

« Dévouement au service de l’intérêt général »

« J’ai appris avec une immense peine le décès de Corinne Erhel, députée de la cinquième circonscription des Côtes-d’Armor […] alors qu’elle prenait la parole devant 300 militants pour défendre les valeurs de la République », a annoncé le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, dans un communiqué.

>> A lire aussi : Impôts, Europe, cause animale... Découvrez nos comparatifs des programmes d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen

« Je n’oublierai jamais comme l’ensemble des députés de cette législature, son engagement, son travail et son dévouement au service de l’intérêt général », ajoute-t-il.

Hommages nombreux au PS

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a salué la mémoire de Corinne Erhel, « femme de convictions, parlementaire engagée », en adressant, sur le réseau social Twitter, ses condoléances à sa famille.

« Choqué d’apprendre la mort de Corinne Erhel. Elle était si engagée et si passionnée par son territoire », a également réagi l’ancien Premier ministre Manuel Valls sur Twitter.

« Injuste et terrible », a déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis. Le patron du groupe PS à l’Assemblée, Olivier Faure, a fait part de son « immense tristesse », quand le député socialiste de l’Ardèche Olivier Dussopt a rendu hommage à une femme « engagée, d’une gentillesse incroyable et d’un grand talent ».

Ancienne parlementaire, née le 3 février 1967 à Quimper, députée depuis 2007, Mme Erhel siégeait à la commission des Affaires économiques de l’Assemblée.

L’élue bretonne avait rejoint cette année le mouvement En marche ! d’Emmanuel Macron, dont la campagne s’est achevée vendredi soir, à l’avant-veille du second tour.