VIDEO. Présidentielle: Concurrence déloyale, tour de camion et jets d’œufs pour la visite de Marine Le Pen en Bretagne

ELECTION Au lendemain du débat avec Emmanuel Macron, la leader frontiste a visité une société de transports à Dol-de-Bretagne…

Jérôme Gicquel

— 

Marine Le Pen a échangé pendant plusieurs minutes avec Yann Guisnel, PDG de la société de transports éponyme.
Marine Le Pen a échangé pendant plusieurs minutes avec Yann Guisnel, PDG de la société de transports éponyme. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Dans une terre qui lui est traditionnellement hostile, Marine Le Pen a poursuivi sa campagne en Bretagne ce jeudi, au lendemain du débat houleux qui l’a opposé à Emmanuel Macron. Accueilli par quelques dizaines de manifestants hostiles qui lui ont jeté des œufs, la leader frontiste a visité pendant près d’une heure et demie la société de transports Guisnel, basée à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

Au menu des échanges avec le PDG de l’entreprise : la concurrence déloyale des chauffeurs routiers étrangers et les charges qui pèsent sur les entreprises. « Nous ne pouvons plus faire face à ces chauffeurs des pays de l’Est, principalement polonais. Ils savent qu’ils sont dans l’illégalité mais ils roulent quand même, dans des conditions assez pitoyables », a témoigné Yann Guisnel, s’affichant en « Européen convaincu » devant la leader frontiste.

>> A lire aussi notre live présidentiel: A son arrivée à Albi, Macron est vivement chahuté sur la loi travail

Tour de camion sur le parking et selfies

« C’est tout le problème de l’Union européenne avec une concurrence acharnée entre les pays européens. Avec cette guerre du tous contre tous et du moins cher qui gagne, on tombe dans la fraude. Cela vaut pour le transport mais aussi d’autres secteurs comme l’agroalimentaire », a répondu Marine Le Pen, entourée lors de sa visite par Gilles Pennelle, chef de file du Front national en Bretagne.

Après une rapide visite des entrepôts, Marine Le Pen a grimpé à bord d’un camion de l’entreprise et s’est vue offrir deux tours de parking, pour le plus grand bonheur des photographes. « On a parlé à l’intérieur de la cabine de la formation des jeunes et des heures supplémentaires qui sont actuellement fiscalisées. Elle a l’air en tout cas de bien connaître ces dossiers », a réagi Jean, le chauffeur du camion.

La visite express de Marine Le Pen s’est achevée un peu avant 15h avec la traditionnelle session de selfies et de photos souvenirs avec des sympathisants FN et des salariés de l’entreprise.