Rennes: Ils partent à la recherche de Collignon, le champion du monde du baby-foot

DOCUMENTAIRE Cédric Brandilly et Nicolas Marchand vont partir en road-trip pendant un mois en Belgique…

Jérôme Gicquel

— 

Cédric Brandilly et Nicolas Marchand s'élanceront de Rennes le 1er mai pour leur périple belge sur les traces de Collignon.
Cédric Brandilly et Nicolas Marchand s'élanceront de Rennes le 1er mai pour leur périple belge sur les traces de Collignon. — Cédric Brandilly

On le surnomme « La machine » ou le « Zizou du baby-foot ». Inconnu du grand public, Frédéric Collignon a pourtant un CV à faire pâlir n’importe quel sportif. Avec soixante titres de champion du monde au compteur, le Belge est la référence mondiale du baby-foot. Pour lui rendre hommage, deux Rennais, passionnés de baby depuis le collège, vont partir début mai sur ses traces à Liège. A bord d’une Citroën CX, équipée d’un baby-foot sur le toit, les deux compères filmeront leur road-trip qui fera l’objet d’un documentaire.

« Ce n’est pas un portrait de Frédéric Collignon. Dans notre périple, on va s’arrêter dans plusieurs villes en France et en Belgique pour rencontrer des joueurs et des patrons de bars et dresser ainsi une sorte d’état des lieux de la pratique du baby-foot », indique Cédric Brandilly, artiste plasticien. « Ce n’est qu’à la fin du voyage que nous allons rencontrer Collignon avec une petite surprise qui l’attend. Comme Kasparov contre Deep Blue aux échecs, nous allons le faire jouer contre un robot conçu par des étudiants de l’école Polytechnique de Lausanne », poursuit Nicolas Marchand, régisseur dans le spectacle.

« Une vraie dimension sociale dans le baby »

Se réunissant tous les samedis après-midis dans des bars à Rennes pour jouer au baby-foot, les deux amis voient aussi dans ce projet un moyen de déclarer leur flamme au bon vieux Bonzini qui traîne dans les bistrots. « Il y a une vraie dimension sociale dans le baby-foot. Chacun amène ses propres règles et tout le monde rigole. On se retrouve des fois à jouer avec un avocat, un étudiant et un punk, c’est un vrai moment de partage », sourit Cédric Brandilly.

>> A lire aussi : «La dernière fois que j’ai joué au babyfoot, c’était la chute de Diên Biên Phu»

Aidés financièrement par la région Bretagne, les deux disciples de Collignon ont convaincu les boîtes de production Capricci, dont le gérant est le président de la fédération international de football de table, et les Belges de La Parti Production de les accompagner dans leur projet de documentaire. « Une sortie en salles est prévue d’ici la fin de l’année. On a également des pistes avec TéléNantes et une chaîne belge », précise Cédric Brandilly. Pour les aider à boucler leur budget, les deux trentenaires rennais ont lancé il y a quelques jours un appel au financement participatif sur la plateforme Ulule.