Bretagne: Un ouvrier fait un malaise sur le chantier du démantèlement de la centrale de Brennilis

FAITS DIVERS Aucune trace de contamination n’a été relevée sur le site...

Jérôme Gicquel

— 

Des employés passent près de la centrale nucléaire de Brennilis, dans le Finistère, en cours de démantèlement
Des employés passent près de la centrale nucléaire de Brennilis, dans le Finistère, en cours de démantèlement — Fred Tanneau AFP

Un ouvrier a été victime d’un malaise ce mercredi matin vers 11h alors qu’il intervenait sur le chantier de démantèlement de la centrale de Brennilis dans le Finistère, rapporte Ouest-France. L’incident s’est déroulé au niveau de la station de traitement des effluents, une zone non contaminée.

>> A lire aussi : Fermée depuis 1985, la centrale nucléaire de Brennilis sera démantelée d’ici 2031

Pris en charge par les secours, l’homme a été transféré vers l’hôpital de Morlaix pour des examens complémentaires. Les contrôles radiologiques réalisés sur le site ont confirmé l’absence de contamination.

Le démantèlement complet prévu à l’horizon 2031

Fermée depuis 1985, la centrale de Brennilis devrait être entièrement démantelée à l’horizon 2031. Le site, inauguré en 1966, a vu son démantèlement commencer en 1997. De nombreux retards ont depuis émaillé le chantier, notamment quand le Conseil d’Etat a annulé l’autorisation de démantèlement complet.

Plus récemment, EDF avait sollicité un délai de deux ans supplémentaires pour traiter les échangeurs de chaleur et la station de traitement des effluents liquides. Accordé par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ce nouveau délai court jusqu’en juillet 2018.