Finistère: L’élevage de porcs épinglé par L214 «de retour à la normale»

AGRICULTURE Dans une vidéo choc, l’association dénonçait des maltraitances…

C.A.

— 

Image prise par l'association L214 dans un élevage de porcs du Finistère.
Image prise par l'association L214 dans un élevage de porcs du Finistère. — L214

La direction départementale de la protection des populations avait évoqué « des non-conformités ». Moins d’un mois après la diffusion de la vidéo choc de L214, l’élevage de porcs de Pouldreuzic est « de retour à la normale », selon la préfecture du Finistère.

>> A lire aussi : Ce que la vidéo de L214 dit de la profession

Dans un bref communiqué, les autorités affirment avoir mené de nouveaux contrôles dans l’exploitation, pointée du doigt pour ses manquements aux règles d’hygiène. Dans la vidéo de l’association militante défendant la cause vegan, on pouvait voir des cadavres de porcs en décomposition et un manque flagrant d’entretien.

Cet élevage, c’est ma vie

L’éleveur, âgé de 29 ans, travaillait seul et devait gérer 130 truies. « Compte tenu de la conjoncture difficile, l’éleveur a fait le choix de travailler seul, sans embaucher, afin de limiter ses charges », expliquait alors Triskalia, la coopérative bretonne qui rachetait ses bêtes pour leur viande.

« Cet élevage, c’est ma vie. J’aime ce métier par-dessus tout. Mes 130 truies, je les connais par cœur », avait déclaré l’éleveur au Télégramme. Le jeune homme avait reçu le soutien de plusieurs confrères, qui défendaient ses méthodes de travail.