Rennes: Ideotopie, la startup qui veut se taper l’affiche (et mettre en avant de jeunes artistes)

ART Le site propose à la vente les oeuvres de jeunes graphistes ou illustrateurs…

Jérôme Gicquel

— 

L'équipe d'Ideotopie veut faire se rencontrer les artistes et leurs futurs clients sur leur plateforme.
L'équipe d'Ideotopie veut faire se rencontrer les artistes et leurs futurs clients sur leur plateforme. — Ideotopie

L’art à la portée de toutes les bourses. C’est le credo d’Ideotopie, une jeune startup rennaise qui s’est donnée pour mission de « créer une communauté d’artistes avec lesquels le client peut interagir directement », indique Audrey Mager, l’une de ses cofondatrices.

Ouvert depuis quelques jours, le site marchand Ideotopie recense pour l’heure une cinquantaine d’artistes locaux et nationaux (graphistes, illustrateurs, peintres…) « qui ne savent pas forcément bien se vendre ou n’ont pas le temps de le faire ». Chaque mois, Ideotopie leur propose d’exprimer leur talent sur un thème défini comme « Tape toi l’affiche » pour le lancement.

La sélection des premières oeuvres disponibles à la vente sur le site Ideotopie.
La sélection des premières oeuvres disponibles à la vente sur le site Ideotopie. - Ideotopie

La possibilité de co-créer une œuvre avec l’artiste

Le client a alors l’opportunité d’acquérir pour un prix modique (entre 25 et 120 euros suivant le format d’impression) une affiche sur papier créatif en édition limitée. Les artistes présents dans le catalogue d’Ideotopie peuvent également présenter des pièces uniques dans cette galerie d’art virtuelle ainsi que répondre à des commandes personnalisées. « Le client participe ainsi à la création de l’œuvre avec l’artiste. Cela crée une dynamique », précise Marion Regnier, cofondatrice du site.

>> A lire aussi : Financez vos street artistes préférés grâce au crowdfunding

La commande passée, l’équipe d’Ideotopie se charge ensuite de toute la partie logistique, et notamment de l’impression et de l’encadrement. « Et tout est made in France », tient à préciser l’équipe, qui fourmille déjà de projets. « On aimerait bien lancer une collection de vêtements, dessinée et fabriquée par nos soins, qui reprenne certains visuels d’artistes », précise Audrey Mager.