Attentat à Londres: Les trois lycéens de Concarneau blessés seront rapatriés ce week-end

TERRORISME Les autres élèves qui participaient au voyage scolaire sont rentrés jeudi...

C.A. avec AFP

— 

Des élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau, le 23 mars 2017. Trois élèves de l'établissement ont été blessés dans l'attaque terroriste à Londres.
Des élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau, le 23 mars 2017. Trois élèves de l'établissement ont été blessés dans l'attaque terroriste à Londres. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les trois élèves du lycée de Concarneau blessés dans l’attaque à la voiture bélier sur le pont de Westminster, à Londres, seront rapatriés « d’ici 24 à 48 heures », a annoncé jeudi Najat Vallaud-Belkacem. La ministre de l’Education s’est rendue à Trégunc (Finistère) jeudi soir, pour assister au retour des 89 élèves du lycée Saint-Joseph qui participaient à un voyage scolaire dans la capitale britannique.

>> Attaque à Londres: Au lycée de Concarneau «tout le monde ne parle que de ça»

« Les deux élèves puis le troisième devraient être rapatriés sans doute dans les 24 ou les 48 heures », a précisé le recteur de l’académie de Rennes, Thierry Terret. « Les nouvelles sont donc rassurantes, mais la nature des blessures fait que des observations doivent être poursuivies », a-t-il indiqué, précisant qu’à leur arrivée, « les soins seront poursuivis pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines », mais qu’ils « devraient pouvoir pour certains d’entre eux sortir de l’hôpital assez vite ».

Ils souffrent de multiples fractures

Les trois blessés souffrent de multiples fractures, après avoir été percutés par la voiture du terroriste. Ils ont tous été opérés, puis soignés dans différents hôpitaux de Londres, a fait savoir la ministre.

Jeudi, leurs 89 camarades ont pu retrouver leur famille, avec qui ils échangeaient par SMS depuis l’attaque de mercredi. Des retrouvailles « sereines et émues », selon la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes Juliette Méadel, également présente. Mercredi, seule une partie des lycéens a été témoin du drame sur le pont. « Des médecins et psychologues les ont accompagnés lors de leur rapatriement », ont précisé les autorités.

Les cours n’ont pas été suspendus au lycée Saint-Joseph. Mais comme le rappelaient les élèves jeudi matin, « tout le monde ne parlait que de ça ». Les élèves de retour de Londres ne devraient reprendre les cours que lundi.