TFC-Rennes: On a enfin trouvé un entraîneur pour qui «le résultat n'est pas l'essentiel»

FOOTBALL L’entraîneur du Stade Rennais Christian Gourcuff a insisté sur le contenu du pourtant triste match nul à Toulouse, samedi soir, plutôt que sur le résultat…

Nicolas Stival

— 

L'entraîneur de Rennes Christian Gourcuff lors du match de Ligue 1 au Stadium de Toulouse, le 18 mars 2017.
L'entraîneur de Rennes Christian Gourcuff lors du match de Ligue 1 au Stadium de Toulouse, le 18 mars 2017. — R. Gabalda / AFP

Outre les remplaçants et le staff des deux équipes, 15.635 spectateurs ont officiellement assisté à l’indigeste TFC - Rennes (0-0), samedi au Stadium. Une personne au moins a semblé apprécier sa soirée : Christian Gourcuff. « J’ai eu des regrets sur les dernières rencontres à l’extérieur, a assuré l’entraîneur breton. Cette fois, on a manqué d’efficacité mais quand on fait des matchs comme celui-là, il y a de la consistance. »

>> A lire aussi : TFC-Rennes: Après une énorme purge, Pascal Dupraz réclame «des garçons un peu plus fous»

Et tant pis si, malgré les grosses occasions de Wesley Saïd (42e) et Joris Gnagnon (80e), le huitième de Ligue 1 n’a pas su profiter de l’impuissance d’un TFC réduit qui plus est à dix dans la dernière demi-heure, après l’expulsion d’Alexis Blin. « J’ai l’habitude de me détacher du résultat, assure Gourcuff, philosophe. Le résultat n’est pas l’essentiel, l’essentiel c’est le contenu. »

Au Stadium, les coéquipiers de Benoît Costil ont confirmé qu’ils étaient bien les rois du nul : déjà douze en 30 journées, un record cette saison en L1. « On construit, on ne perd pas beaucoup », remarque le technicien. « Il faut prendre du recul, poursuit Gourcuff, décidément zen au sortir de 90 minutes d’ennui. Même si nous sommes lucides sur les lacunes que nous pouvons avoir sur le plan offensif. »

Seulement la dix-septième attaque de Ligue 1

Avec 28 petits buts inscrits, soit moins d’un par match, Rennes n’affiche que la dix-septième attaque du championnat. Et pourtant, une qualification pour la Ligue Europa reste encore possible, à défaut d’être probable. C’est aussi ça, la magie du football.