VIDEO. Rennes: La nouvelle astuce des pompiers pour stopper les fumées et sauver des vies

SECURITE Utilisé dans d’autres pays, le stoppeur de fumées va être généralisé…

Camille Allain
— 
Les pompiers d'Ille-et-Vilaine interviennent ici dans l'environnement très enfumé suite à l'incendie d'un entrepôt, ici à Chantepie, près de Rennes, en 2011.
Les pompiers d'Ille-et-Vilaine interviennent ici dans l'environnement très enfumé suite à l'incendie d'un entrepôt, ici à Chantepie, près de Rennes, en 2011. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le système est simplissime. Une bâche qui s’adapte à la taille d’une porte, que l’on fixe avec une barre rappelant l’instrument de musculation permettant de faire des tractions. Appelé « stoppeur de fumées », ce dispositif est actuellement en test chez les pompiers d’Ille-et-Vilaine.

Dans le département, 66 fourgons incendie en seront bientôt équipés. Une première en France. Car s’il est déjà utilisé dans d’autres pays comme l’Allemagne, la Suède ou les Etats-Unis, ce stoppeur de fumées n’est pas encore très connu en France, même si tous les pompiers commencent à s’y intéresser.

Eviter les propagations

Preuve de l’attention qu’il suscite, 35 départements étaient représentés jeudi à L’Hermitage lors du colloque organisé par le SDIS35. « On n’a rien inventé. On s’inspire juste de ce qui se fait à l’étranger », assure le sergent-chef Sébastien Marion.

Ce système permet en fait de maintenir les fumées dans un endroit clos, afin d’éviter qu’elles ne se propagent à tout le bâtiment et mettent en danger les occupants et les pompiers venus à leur secours. « La procédure nous indique de fermer la porte derrière nous. Mais comment faire quand il y a le tuyau d’eau au milieu ? Ou quand la porte est défoncée ? », soulève Sébastien Marion.

Un accident en 2012 à Rennes

Lors d’une intervention rue Charles Bougot, en 2015 à Rennes, le pompier du Blosne avait cloué une bâche sur l’encadrement de la porte, pour éviter que la fumée ne se propage. La cage d’escalier était restée « vivable ». Les pompiers ne risquaient rien et les occupants ont pu sortir sans être intoxiqués.

L’idée de ce stoppeur de fumées avait déjà germé dans l’esprit des soldats du feu après une intervention marquante en 2012, boulevard du Colombier. Ce jour-là, alors qu’un feu ravageait un appartement du 3e étage, deux pompiers qui n’étaient pas équipés d’aide respiratoire avaient dû se réfugier dans les étages au dessus.

En 2012, deux pompiers avaient été intoxiqués dans un incendie survenu boulevard du Colombier.
En 2012, deux pompiers avaient été intoxiqués dans un incendie survenu boulevard du Colombier. - SDIS35

Pris au piège des fumées, l’un d’eux avait dû se suspendre à la fenêtre du septième étage, au-dessus du vide. « Ce jour-là, la radio ne passait pas, et la porte ne voulait pas s’ouvrir. Quand elle a cédé, c’était sauve qui peut », rapporte Camilo Charron, expert du SDIS 35. Deux pompiers avaient dû être hospitalisés.

Sept centres de secours d’Ille-et-Vilaine sont déjà équipés de ce stoppeur de fumées et ils sont parfois utilisés en intervention. A terme, tous les fourgons incendie en seront dotés. L’investissement global est évalué à 33.000 euros.