VIDEO. La Bretagne a désigné sa championne du monde de la crêpe

GASTRONOMIE La septième édition du concours de meilleur crêpier de Bretagne a couronné Catherine Beuzit ce mardi à Aucaleuc près de Dinan…

Jérôme Gicquel

— 

Le jury en cuisine veille à la technicité de la réalisation ainsi qu'un respect du timing. Lancer le diaporama
Le jury en cuisine veille à la technicité de la réalisation ainsi qu'un respect du timing. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Elle s’appelle Catherine Beuzit et peut désormais se vanter d’être la meilleure crêpière de Bretagne, autrement dit de la planète. Gérante de la crêperie Mad'moiselle Breizh à Plougasnou dans le Finistère, la reine du bilig a décroché ce mardi le titre honorifique décerné au centre de formation des apprentis d’Aucaleuc près de Dinan dans les Côtes d’Armor.

Sorte de Master Chef à la sauce bretonne, le concours de meilleur crêpier de Bretagne a vu le jour il y a six ans à l’initiative de Gilles Stéphant, qui gère une crêperie à Plomeur dans le Morbihan. « L’idée est de mettre en avant cette profession qui est parfois dénigrée et de montrer que c’est un vrai métier de restauration », souligne Gilles Stéphant, qui préside la fédération de la crêperie de Bretagne.

Respect du timing et tenue correcte exigée

Pour la 7e édition, 23 candidats professionnels venus de toute la Bretagne avaient fait le déplacement afin de prouver leur talent en cuisine. En 1h30 top chrono, chaque candidat avait pour mission de réaliser six crêpes de blé noir ou de froment avec les aliments d’un panier préalablement choisi par le jury (coquille Saint-Jacques, chou-fleur, poire, tomate cerise…)..

>> A lire aussi: A Rennes, une imprimante 3D alimentaire fait des crêpes très design

« On est sur des produits assez classique car le but est que ces recettes puissent être servies en crêperie », explique l’un des membres du jury en cuisine, le carnet de notes à la main. « On note la propreté, l’hygiène, la technicité de réalisation et le respect du timing », précise-t-il.

Un concours qui fait gagner des clients au vainqueur

Première à s’élancer, Nathalie Ganne, à la tête d’une crêperie à Jugon-les-Lacs (Côtes d’Armor), est un peu stressé derrière ses fourneaux. « J’étais aide-soignante avant et je découvre un peu le milieu. C’est un peu déstabilisant d’avoir plein de monde autour de soi », souligne la crêpière, qui s’est inscrite au concours « pour le challenge personnel ». A quelques biligs de là, Gilles Bouëxière de la crêperie La Bigoudène à Dinan finit le concours éreinté. « J’ai mal géré la température de la plaque et du coup je me suis fait avoir par le temps », lâche-t-il avec le sourire.

>> A lire aussi : Aveugle, Marie-Hélène apprend à faire des crêpes et des galettes comme une vraie pro

Dans la salle voisine, le jury voit les assiettes des candidats défiler sur la table. C’est parti pour la dégustation. « Ils notent le dressage, l’aspect visuel de la crêpe, son originalité et bien sûr son goût », indique Alban Colin, membre du jury et lauréat du concours l’an dernier. Une récompense qui lui a d’ailleurs permis de booster la fréquentation dans sa crêperie d’Audierne dans le Finistère. Catherine Beuzit, la nouvelle reine de la crêpe, s’en frotte déjà les mains.

>> Pour lire le diaporama sur mobile, cliquez ici