Tempête Zeus: Des records de vent enregistrés en Bretagne

INTEMPERIES Trois personnes ont été blessées par la chute d’un arbre…

Camille Allain

— 

Illustration d'un coup de vent, ici sur la ville de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'un coup de vent, ici sur la ville de Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine. — MARCEL MOCHET / AFP

Plus de 190 km/h. Le début de semaine a été particulièrement agité en Bretagne. Ce lundi matin, des rafales allant jusqu’à 190km/h ont été enregistrées sur la pointe finistérienne, balayée par la tempête Zeus.

Trois blessés à Carhaix

Le phénomène, qui a fait au moins trois blessés à Carhaix, a fait des dégâts dans la région, où de nombreux arbres ont cédé sous la force du vent, comme en atteste la vidéo de cet internaute.

Annoncée, la tempête Zeus se révèle finalement comme l’une des plus puissantes que la région ait connue. « On reste un cran en dessous de l’ouragan de 1987 et de la tempête de 1999, mais cela reste un événement remarquable », assure le prévisionniste de Météo France Franck Baraer, qui évoque « une tempête décennale ».

120 km/dans les terres, « c’est très rare »

Ce lundi, l’observatoire français des tornades et orages violents Keraunos a noté des rafales à 193 km/h à Camaret-sur-Mer et à 190 km/h sur l’île d’Ouessant. Des vitesses rarement enregistrées, même si la région est souvent balayée par de fortes rafales. « Le phénomène le plus marquant, c’est de voir la force du vent à l’intérieur des terres. On a enregistré 140 km/h dans le Finistère Nord, ou 123 km/h à la Noé Blanche, entre Rennes et Nantes. C’est très rare », poursuit le prévisionniste.

La dépression a en fait suivi les côtes de la Manche. C’est au sud de cette dépression que se sont produits les vents les plus violents, notamment au sud d’un axe Lannion-Rennes.