Alerte à la sécheresse en Ille-et-Vilaine, le préfet impose des restrictions

ENVIRONNEMENT L'hiver a été particulièrement sec en Bretagne...

C.A.

— 

Illustration de la sécheresse en Bretagne.
Illustration de la sécheresse en Bretagne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Il a beau avoir (un peu) plu en février, le déficit pluviométrique est toujours conséquent en Ille-et-Vilaine et dans toute la Bretagne en général. D’après les autorités de l’Etat, le déficit serait actuellement de 50 % à Rennes et dans l’ensemble du département. Des conditions qui placeraient l’hiver 2016-2017 au même niveau que l’hiver 75-76.

« Il n’est quasiment rien tombé »

« Décembre et janvier sont les mois les plus pluvieux d’ordinaire. Mais cette année, il n’est quasiment rien tombé. C’est inquiétant pour la recharge des nappes souterraines », expliquait fin janvier Franck Baraer, climatologue à Météo France.

Après avoir réuni son comité, le préfet d’Ille-et-Vilaine a donc décidé de déclencher le seuil 1 de l’alerte sécheresse, afin de préserver la ressource. Cet arrêté municipal interdit notamment le lavage des voitures (hors station de lavage), de la voirie, le nettoyage des façades et toitures (sauf pour les professionnels) ou encore la vidange des piscines et plans d’eau.

La préfecture invite tous les habitants à « avoir un comportement particulièrement civique ». La situation inquiète notamment les producteurs d’eau potable, qui doivent déjà puiser dans leurs réserves de secours.