Bretagne : Une agricultrice retrouvée par son mari, pendue dans leur ferme

AGRICULTURE Le drame intervient à la veille de l'ouverture du Salon de l'agriculture...

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'une salle de traite de vaches pie noir.
Illustration d'une salle de traite de vaches pie noir. — LOIC VENANCE / AFP

Une agricultrice de 47 ans a été retrouvée morte dans son exploitation laitière à Plumieux (Côtes-d’Armor) jeudi matin. Selon France Bleu, c’est son mari qui l’a retrouvée pendue dans la salle de traite. Mère de deux enfants, elle travaillait avec son mari et un associé auprès de vaches laitières.

« En difficultés financières, elle a laissé un message disant qu’elle était désolée mais qu’elle ne supportait plus la situation », a précisé la gendarmerie. « Selon son mari, elle était fatiguée de devoir travailler beaucoup et de ne réussir simplement qu’à payer les factures », a-t-il ajouté.

Un suicide tous les trois jours

A la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, ce drame vient rappeler la fragilité de la profession, de loin la plus touchée par les suicides. Chaque année en France, on estime que 150 agriculteurs se donnent la mort, soit un tous les trois jours. Certaines sources évoquent même des chiffres plus élevés. Fin 2015, un agriculteur avait planté 600 croix blanches dans le Morbihan pour symboliser la mort de 600 paysans dans l’année.

Etranglés par les dettes, les agriculteurs sont frappés de plein fouet par la baisse des cours. Ces dernières années, les producteurs de porcs et de lait sont descendus dans la rue à plusieurs reprises pour crier leur colère.

Ils réclament des prix

Les reports de cotisation à la MSA et les aides annoncées par l’Etat n’ont pas suffi aux éleveurs, qui continuent de réclamer des prix. Nul doute qu’ils sauront le rappeler aux candidats à la présidentielle, qui vont défiler au Salon de l’agriculture. D’autant que leurs revenus devaient encore baisser en 2016…