Rennes: Un collectif dénonce la présence d’animaux dans les cirques

ANIMAUX Une trentaine de militants ont manifesté près du chapiteau de Bouglione sur l’esplanade de Gaulle…

Jérôme Gicquel

— 

Les échanges ont été vifs mais cordiaux entre les militants et le représentant du cirque Bouglione.
Les échanges ont été vifs mais cordiaux entre les militants et le représentant du cirque Bouglione. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

« Cirque avec animaux, la souffrance en spectacle ». Réunis derrière des pancartes et des banderoles, une trentaine de militants de la cause animale se sont rassemblés ce mercredi après-midi sur l’esplanade de Gaulle où le cirque d’hiver Bouglione a posé son chapiteau depuis jeudi dernier. Membres du collectif L214 ou de l’association Sentience, ces antispécistes souhaitent alerter l’opinion publique sur les souffrances dont sont victimes, selon eux, les animaux dans les cirques.

Les antispécistes combattent notamment la domination de l'homme sur l'animal.
Les antispécistes combattent notamment la domination de l'homme sur l'animal. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

« Les animaux n’ont pas choisi la captivité et n’existent pas juste pour amuser le public. Nous n’avons rien contre les cirques, mais nous refusons par contre la présence d’animaux », indique l’un des participants, en brandissant une pancarte « Les animaux ne sont pas des clowns ».

« Nos animaux sont bien traités », répond le cirque

Venu à la rencontre des opposants, tenus à bonne distance du chapiteau où se tenait une représentation, le responsable des relations publiques du cirque n’apprécie guère les arguments des militants. « Les animaux du cirque Bouglione sont bien traités, ils ont tout le confort nécessaire. Il y a sûrement des animaux qui sont battus dans des cirques en Chine ou en Russie ? mais pas ici », souligne Joël Rehde, montrant toute une série de photos pour appuyer son propos.

« Nos animaux ne sont pas sauvages, ils sont nés en captivité. Chaque animal a un carnet de santé et nous avons régulièrement des contrôles sanitaires », poursuit-il, sans véritablement convaincre les militants qui lui font face.

Le cirque poursuit ses représentations jusqu’au 26 février

« Le plaisir de l’homme ne doit pas passer avant le bonheur des animaux. Le cirque avec des animaux est un spectacle dépassé et il faut rapidement fin à cette tradition », lui rétorque un manifestant.

Malgré les protestations, le cirque d’hiver Bouglione poursuit ses représentations jusqu’au 26 février sur l’esplanade de Gaulle.

>> A lire aussi : Cirque Bouglione: Un numéro d'éléphant retiré du spectacle après une manifestation à Strasbourg