Stade Rennais: Cette fois, c'est sûr et certain, Christian Gourcuff est morgane d'Amalfitano

FOOTBALL L'entraîneur des Rouge et Noir a encore défendu son joueur...

Jeremy Goujon
Le néo-Rennais Morgan Amalfitano contre Bordeaux, le 4 février 2017.
Le néo-Rennais Morgan Amalfitano contre Bordeaux, le 4 février 2017. — N. Tucat / AFP

Après Ludovic Baal, comparé aux grands latéraux brésiliens type Júnior (celui de 1982), l’entraîneur du Stade Rennais Christian Gourcuff s’est trouvé un autre chouchou. En a retrouvé un, plus exactement, puisqu’il s’agit de Morgan Amalfitano, déjà coaché au FC Lorient entre 2008 et 2011.

Un bon joueur, et de caractère

Fraîchement accueilli en Ille-et-Vilaine, du fait des départs de Paul-Georges Ntep et Kamil Grosicki, mais aussi (et surtout) du soulagement des supporters du LOSC, son précédent club, le Niçois a pu obtenir du réconfort auprès du technicien breton dès sa présentation officielle, la semaine dernière.


« Déjà, c’est un bon joueur de foot, posait Gourcuff. C’est ensuite un joueur de caractère, [qui a] la volonté sur le terrain de jouer, de prendre le ballon, de s’imposer. »

90 minutes de bonheur

Auteur d’une belle prestation à Bordeaux pour sa première sous le maillot rouge et noir, Amalfitano a justifié d’emblée la confiance de son entraîneur. Lequel s’était donc de nouveau félicité de l’acquisition du joueur, juste avant le déplacement à Angers.


« Si on s’est affaiblis pendant le mercato ? Pas du tout, rétorquait Christian Gourcuff. Je ne veux pas faire d’effet d’annonce, mais en 90 minutes, Morgan Amalfitano a fait plus que ce qu’on aurait pu attendre. Ça remet l’église au milieu du village […] Je ne sais pas ce qui s’est passé pour Morgan à Lille, mais je connaissais la valeur du joueur, celle du garçon aussi. Quand on voit les commentaires trois jours avant, où il se faisait démonter alors qu’il n’avait rien fait, ça montre un peu le monde dans lequel on vit. »

Bulletin de notes erroné ?

Un monde cruel et impitoyable, prêt à dégainer à la moindre contre-performance. Beaucoup moins fringant qu’en Gironde - à l’image de son équipe, l’ex-milieu offensif de l’OM et West Ham n’a pas pesé sur les débats face au SCO. De quoi récolter de mauvaises critiques, sauf aux yeux de Christian Gourcuff.

« Je ne suis pas d’accord du tout sur l’appréciation du match de Morgan Amalfitano, a ainsi bondi le père de sur le site officiel du SRFC, jeudi. Il a été moins en vue par rapport au match de Bordeaux compte tenu du contexte, mais il a fait son match. Quand je vois les notations, c’est hors sujet. » Parole d’ancien professeur de mathématiques.