Grâce au vent et au soleil, la Bretagne a battu son record de production électrique

ENERGIE Dimanche dernioer, le vent a dopé la production des éoliennes…

C.A.

— 

Le champ éolien de Caurel (Côtes d'Armor), en Bretagne.
Le champ éolien de Caurel (Côtes d'Armor), en Bretagne. — FRED TANNEAU AFP

Le vent a bien soufflé dimanche en Bretagne. Trop parfois même, quand quelques arbres ont été couchés par les rafales. Soutenu, le vent n’était cependant pas trop violent pour les éoliennes, qui ont tourné à plein régime. « La Bretagne a battu un record. Dimanche, elle a produit 30 % de l’énergie qu’elle a consommée. C’est une première », lance François Brottes, patron de RTE (Réseau transport électricité).

Les données de production électrique de la Bretagne le 5 février 2017, d'après l'application Eco2Mix.
Les données de production électrique de la Bretagne le 5 février 2017, d'après l'application Eco2Mix. - Eco2Mix RTE

Si le chiffre de 30 % peut paraître faible, il est utile de rappeler la grande dépendance de la Bretagne, qui ne produit que 15 % de l’électricité qu’elle consomme. « Il y a dix ans, c’était 7 %. La progression est assez impressionnante », poursuit l’ancien député socialiste.

>> A lire aussi : Pourquoi l'éolien a du mal à se faire une place en Bretagne

Dimanche, la région a pu compter sur ses éoliennes pour voir sa production grimper. « C’est vraiment le signal d’une transition énergétique », assure Dominique Ramard, conseiller régional en charge du dossier. L’énergie solaire a également profité de quelques éclaircies pour fournir 4 % du mix électrique dimanche, contre 80 % pour l’éolien.

En janvier, la France avait déjà battu un record de production. Le 18 janvier, les énergies renouvelables ont produit l’équivalent de sept centrales nucléaires « même si ça n’a duré que quelques minutes », précise le patron de RTE.