Rennes: La start-up Blacknut s’imagine en « Netflix du jeu vidéo »

JEU VIDEO La plateforme sera officiellement lancée en juin à l'occasion de Futur en Seine...

Jérôme Gicquel

— 

PDG de Blacknut, Olivier Avaro s'est rendu début janvier au CES de Las Vegas pour présenter sa plateforme.
PDG de Blacknut, Olivier Avaro s'est rendu début janvier au CES de Las Vegas pour présenter sa plateforme. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

L’avenir du jeu vidéo sera-t-il dématérialisé ? C’est le pari de la startup rennaise Blacknut qui lancera d’ici à quelques mois sa plateforme, qui se rêve déjà en « Netflix du jeu vidéo ». S’inspirant du succès du célèbre service de streaming légal, Blacknut proposera, moyennant un abonnement mensuel de 15 à 20 euros par mois (et un mois d’essai offert), l’accès à un large catalogue de jeux vidéo en illimité.

« On aura une centaine de jeux au début et on va vite grimper, à raison de dix nouveaux jeux par mois environ », assure Olivier Avaro, PDG de la société qui a vu le jour il y a un an dans la technopole Rennes Atalante.

Pas besoin de console pour jouer

Pour satisfaire le plus grand nombre de joueurs, Blacknut va brasser large dans son offre de jeux vidéo avec une sélection minutieusement concoctée. « On ne s’adresse pas à un public de gamers purs et durs mais plus au public de la Wii avec des jeux ludiques qui peuvent réunir toute la famille. On aura ainsi des jeux de sport, de rétrogaming, des grosses licences mais aussi des petits jeux indépendants que l’on a envie de mettre en avant », poursuit Olivier Avaro.

Directement accessible depuis son téléviseur, sa tablette ou son smartphone, le service permettra aux personnes qui n’ont pas de console de pouvoir s’adonner aux jeux vidéo sans trop se ruiner. « La dématérialisation va permettre au jeu vidéo de toucher un public encore plus large », estime le chef d’entreprise.

D’abord la France puis cap sur l’international

Après un lancement officiel prévu en juin à Futur en Seine à Paris, Blacknut devrait être mis en service à la rentrée de septembre. D’abord en France, puis très rapidement à l’international avec une sortie prévue en Angleterre, en Allemagne et aux Pays-Bas en 2018, puis aux Etats-Unis et en Russie à l’horizon 2019.

>> A lire aussi : GeForce Now: On se rapproche du Netflix du jeu vidéo