Rennes: Plaisance, le futur «quartier de pêcheurs» qui longera le canal

URBANISME Une réunion publique se tient ce mercredi pour informer les habitants…

C.A.

— 

Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin.
Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin. — Agence Claire Schorter

D’un côté, le canal Saint-Martin et ses grandes prairies, bientôt transformées en parc urbain. De l’autre, le cimetière du Nord. C’est dans cette zone enclavée que la ZAC Plaisance tente de se frayer une place. Si la première moitié de la zone est déjà en cours d’aménagement, la partie la plus proche de l’Ille, la rivière qui coule à ses pieds, est encore en friche.

« Un nouveau lieu pour les Rennais »

Ce mercredi, une réunion publique aura lieu à 18h30 à la Maison bleue à Rennes. Objectif ? Présenter ce projet de « village de pêcheurs » aux habitants. L’expression, qui fait penser au village de Trentemoult à Nantes, est sortie de la bouche de l’architecte Claire Schorter, en octobre.

A l’occasion d’une balade sur la Vilaine, elle avait détaillé son projet, qui verra 200 logements sortir de terre. « Ce n’est pas seulement un projet de logements, c’est aussi un projet d’espace public, un nouveau lieu pour les Rennais ».

Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin.
Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin. - Agence Claire Schorter

La plupart des bâtiments seront de petite hauteur et accessibles par des chemins piétonniers ou réservés aux riverains. Les immeubles les plus élevés culmineront en R + 5, afin de « ne pas dépasser les grands arbres bordant le cimetière voisin ».

Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin.
Vue d'architecte de la future ZAC Plaisance à Rennes, logée près du canal Saint-Martin. - Agence Claire Schorter

Les urbanistes ambitionnent également d’y installer une guinguette, comme sur l’îlot de l’Octroi. A terme, une à deux passerelles seront construites au-dessus du canal afin de permettre le passage dans le parc urbain. En attendant ce nouveau pont, « les tenanciers de la guinguette pourraient aussi être passeurs pour un bac », avancent les architectes.

Les premiers travaux devraient être entamés cette année. La livraison de l’ensemble du chantier est annoncée pour début 2020.