Rennes : Bus et métro gratuits, comment ça marche et combien ça coûte ?

POLLUTION La mesure a été prise en raison de la pollution de l’air…

C.A.

— 

Illustration d'un bus du réseau Star à Rennes, le 3 février 2016.
Illustration d'un bus du réseau Star à Rennes, le 3 février 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A Rennes et dans toute la métropole, les transports en commun seront gratuits à partir de mardi. Prise par Rennes Métropole, cette décision s’applique en raison de la pollution de l’air qui fait tousser la moitié nord de la France. Combien de temps cela va durer ? Combien cela coûte ? Est-ce efficace ? Quelques éléments de réponse.

Gratuit jusqu’à quand ?

Vague de froid et absence de vent. A Rennes, les conditions météo actuelles favorisent clairement la concentration des particules fines (PM10) dans l’air, générées par le chauffage et les moteurs diesel. Pour inciter les habitants à se reporter sur les transports collectifs, la métropole a instauré la gratuité « jusqu’à l’achèvement du dépassement du seuil d’alerte ». D’après les prévisions d’Air Breizh, ce sera au moins jusqu’à jeudi.

La mesure concerne tous les bus du réseau Star et Handistar, ainsi que le métro.

Combien ça coûte ?

La gratuité pour les usagers a un coût pour la collectivité. D’après les estimations, chaque jour de gratuité coûterait en moyenne 70 000 euros à la métropole. Nous devrions plutôt parler d’un manque à gagner, puisque la mesure de gratuité ne génère pas, ou peu, de frais supplémentaires.

Est-ce que ça marche ?

Difficile à dire. Lors des deux seules périodes de gratuité instaurées pendant l’hiver 2014-2015, aucune mesure n’a été effectuée sur la circulation automobile. Même constat dans les transports en commun. Les valideurs étant condamnés, on ne sait pas si la mesure génère une hausse du nombre de voyageurs. Fin 2014, l’épisode de pollution entraînant la gratuité était surtout lié au chauffage, la vague de froid ayant frappé lors des vacances scolaires.

La vitesse est aussi abaissée

En plus de la gratuité des transports en commun, des mesures restrictives de limitation de vitesse ont été adoptées par la préfecture d’Ille-et-Vilaine. Sur les voies rapides, la vitesse est ainsi abaissée de 20 km/h dans tout le département. La rocade de Rennes voit notamment sa vitesse maximale abaissée à 70 km/h, comme lors de l’expérimentation d’un an, depuis abandonnée faute de résultat.