Rennes: Un rassemblement contre les violences policières prévu ce mardi

SOCIAL Deux policiers doivent être entendus par l’IGPN pour l’affaire de l’étudiant éborgné…

Jérôme Gicquel

— 

C'est sur ce pont qu'un étudiant avait été blessé par un tir de LBD lors d'une manifestation contre la loi Travail à Rennes le 28 avril 2016. Il a perdu son œil.
C'est sur ce pont qu'un étudiant avait été blessé par un tir de LBD lors d'une manifestation contre la loi Travail à Rennes le 28 avril 2016. Il a perdu son œil. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le syndicat Solidaires 35 appelle à un rassemblement contre les violences policières mardi midi place Hoche à Rennes. Dans son communiqué, le syndicat dénonce l’absence de suite donnée « à la quasi-totalité des plaintes » déposées par des manifestants à la suite de débordements lors de la mobilisation contre la loi Travail.

La date du rassemblement n’est pas choisie par hasard par Solidaires. Le même jour, deux policiers de la section d’intervention de Rennes seront entendus par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans l’affaire de l’étudiant éborgné.

Une information judiciaire ouverte

Lors d’affrontements entre policiers et manifestants le 28 avril dernier au cours d’une manifestation, un jeune homme de 20 ans avait perdu son œil gauche, victime d’un tir de lancer de balle de défense (LBD) de la part des policiers. Début mai, le jeune et homme et sa famille avaient porté plainte contre X pour « violence aggravée » à l’IGPN.

L’enquête avait alors conclu que l’étudiant avait bien reçu un projectile lancé par des policiers lors de la manifestation. Courant octobre, deux juges d’instruction rennais ont été saisis de cette affaire et une plainte contre X a été déposée. La famille du jeune homme s’est constituée partie civile et a également saisi le Défenseur des droits.

>> A lire aussi : Rennes: L’étudiant éborgné va saisir le Défenseur des droits