Bretagne : Un dauphin échoué retrouvé scarifié et éviscéré

ENVIRONNEMENT Des coups de couteau ont été portés post-mortem...

Camille Allain

— 

Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne.
Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne. — Association Al-Lark

Macabre découverte pour les membres de l’association Al-Lark. Mercredi, ils ont retrouvé le corps sans vie d’un dauphin, échoué à Pleudihen-sur-Rance, à la frontière de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor. Après sa mort, l’animal a été scarifié et éviscéré et cinq dents lui ont été arrachées.

Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne.
Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne. - Association Al-Lark

« Ce sont certainement des adolescents. En publiant ces photos, on voulait d’abord exprimer notre dégoût, mais surtout rappeler que c’est interdit par la loi, car les dauphins sont protégés », explique Gaël Gautier, membre de l’association Al-Lark, qui œuvre pour la protection des cétacés en Bretagne.

Des lettres gravées au couteau dans la peau 

Retrouvé par une promeneuse, l’animal était déjà mort. Rapidement arrivé sur place, le technicien n’a d’abord rien remarqué. « J’ai vu qu’il manquait cinq dents. J’ai d’abord cru qu’un collègue était passé faire un prélèvement avant moi », relate Gaël Gautier. C’est en nettoyant l’animal couvert de vase qu’il a découvert les inscriptions. « On voit que ce sont des coups de couteau. Il y a des lettres gravées ». Une imposante entaille au ventre laisse également apparaître les entrailles de l’animal.

Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne.
Des inscriptions au couteau ont été portées sur le corps d'un dauphin, retrouvé échoué en Bretagne. - Association Al-Lark

L’autopsie de l’animal ne pourra pas être complète. Dommage pour les scientifiques, qui auraient peut-être pu comprendre pourquoi ce grand dauphin, que l’on voit rarement sur les côtes d’Ille-et-Vilaine, était venu s’échouer ici.