Dans les écoles bretonnes, l’apprentissage de l’écriture se fait sur tablette

EDUCATION Une vingtaine de classes de la région expérimentent l’usage d’un cahier numérique…

Jérôme Gicquel

— 

Près d'un millier d'élèves apprennent déjà à écrire via la solution IntuiScript.
Près d'un millier d'élèves apprennent déjà à écrire via la solution IntuiScript. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Maîtrisant déjà sur le bout des doigts l’usage des tablettes pour jouer ou regarder des dessins animés, vos enfants l’utiliseront bientôt pour apprendre à écrire. C’est l’ambition du projet IntuiScript, une sorte de cahier numérique qui est expérimenté dans une vingtaine de classes pilotes en Bretagne. Développé par des chercheurs du laboratoire de l’Irisa à Rennes et la société Script & Go, l’application se veut un outil pédagogique pour les enseignants ayant en charge des enfants de 3 à 7 ans.

« La tablette ne va bien sûr pas remplacer le cahier pour apprendre en écrire, c’est un outil complémentaire », souligne Benoît Jeannin, PDG de la société Script & Go, en réponse aux personnes réfractaires à l’arrivée des nouvelles technologies dans les classes. Grâce à dix modules développés par des équipes de chercheurs, les élèves peuvent ainsi apprendre à écrire des lettres, des chiffres ou des mots à l’aide de stylets sur des tablettes.

300 écoles seront équipées à la rentrée 2017

« On rend les enfants actifs dans leur apprentissage. A chaque fois qu’ils créent une lettre, ils reçoivent immédiatement des informations sur la qualité de leur production. L’application joue un peu le rôle d’un enseignant. Ce dernier peut suivre en temps réel le travail de ses élèves et prendre plus de temps avec ceux qui ont des difficultés », précise Eric Anquetil, professeur à l’Insa de Rennes et responsable de l’équipe IntuiDoc à l’origine du projet. « Chaque enfant avance à son rythme avec une pédagogie qui est personnalisable pour chacun », poursuit-il.

>> A lire aussi : Des tablettes dès la maternelle pour lutter contre l'échec scolaire?

Testée depuis le premier semestre 2015 par près de 1.000 élèves bretons, l’application sera vendue à partir de la rentrée 2017 sous le nom de Kaligo. La société Script & Go qui la commercialise indique déjà avoir reçu des commandes de la part de 300 écoles et prévoit à court terme d’en équiper un millier.