Rennes: Premier épisode de pollution aux microparticules de l'hiver

ENVIRONNEMENT Le premier épisode de froid dégrade la qualité de l'air...

Camille Allain

— 

Alerte à la pollution aux microparticules. (Illustration)
Alerte à la pollution aux microparticules. (Illustration) — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La première véritable vague de froid qui frappe la France n’arrive pas seule. Avec elle, une importante pollution aux microparticules envahit une bonne partie du pays, comme en atteste la carte diffusée par le site Prév’Air.

A lire aussi : La qualité de l'air s'est-elle dégradée à Rennes? 

La Bretagne n’échappe pas au nuage grisâtre et subit donc sa première alerte pollution de l’hiver. D’après le bulletin quotidien d’AirBreizh, association chargée de mesurer la qualité de l’air en Bretagne, l’air que l’on respire est aujourd’hui « mauvais », soit un indice 8 sur une échelle de 1 à 10. Pour l’heure, seuls les départements d’Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor sont concernés par ce dépassement du seuil d'information, qui sera également en vigueur demain vendredi.

Si le seuil d’alerte était dépassé, la préfecture pourrait rapidement prendre des mesures de restriction de vitesse sur les routes du département. A Paris, où la qualité de l’air est encore plus dégradée, des mesures de restrictionont été mises en place dès minuit.

Il est déconseillé aux personnes sensibles (personnes âgées, nourrissons) ou ayant des difficultés respiratoires de s’exposer trop longtemps en extérieur. De même, il est déconseillé de pratiquer une activité sportive intense. Les microparticules sont générées quand les conditions météorologiques sont propices (froid, pas de vent) par les moteurs diesel, le chauffage ainsi que l’activité agricole.