Mont Saint-Michel: La crépidule envahissante pourra toujours être mangée

ECONOMIE Un repreneur a été trouvé pour la société SLP...

C.A.

— 

La crépidule tapisse les fonds marins de la baie du mont Saint-Michel, ici à Cancale.
La crépidule tapisse les fonds marins de la baie du mont Saint-Michel, ici à Cancale. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Elle a envahi la baie du mont Saint-Michel, menaçant au passage les autres espèces sous-marines. La crépidule, un coquillage ressemblant à un gros bulot, pourra continuer à être consommée. La société Slipper Limpet Processing (SLP) qui les commercialisait, installée à Cancale depuis 2008 et placée en liquidation judiciaire, sera reprise par le groupe Lequertier, mareyeur basé à Mondeville (Calvados), rapporte Ouest-France.

Douze personnes salariées

Deux repreneurs potentiels s’étaient fait connaître. Le tribunal de Saint-Malo a tranché en faveur de l’offre normande. La société SLP, qui s’était spécialisée dans le décorticage des coquillages, employait une douzaine de personnes.

Un bateau est chargé de pêcher la crépidule, coquillage invasif qui tapisse les fonds marins de la baie du mont Saint-Michel, ici à Cancale.
Un bateau est chargé de pêcher la crépidule, coquillage invasif qui tapisse les fonds marins de la baie du mont Saint-Michel, ici à Cancale. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les dirigeants de l’entreprise avaient pour ambition de vendre la chair du coquillage à l’export, notamment sur le marché asiatique, qui raffole des produits issus de la mer. La mauvaise réputation du coquillage n’est cependant pas facile à évacuer.