Bretagne: Esctasy, héroïne... L'enquête pour viol débouche sur une grosse saisie de drogue

FAITS DIVERS Quatre personnes ont été interpellées dans les Côtes-d’Armor après la plainte d’une jeune femme pour viol et séquestration…

J.G.

— 

Des membres du GIGN de Nantes sont intervenus vendredi à Saint-Brieuc pour interpeller les suspects.
Des membres du GIGN de Nantes sont intervenus vendredi à Saint-Brieuc pour interpeller les suspects. — Jean-Francois Monier afp.com

Les gendarmes de la brigade de recherches de Redon (Ille-et-Vilaine), accompagnés d’hommes du GIGN de Nantes, sont intervenus dans un hôtel situé dans le quartier de Brézillet à Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor. Sur place, ils ont interpellé deux individus originaires de la région parisienne recherchés dans une affaire de viol et de séquestration, rapporte Le Télégramme.

L’enquête a démarré après la plainte d’une jeune femme originaire d’Ille-et-Vilaine. Elle avait déclaré aux enquêteurs avoir été séquestrée et violée en raison d’une dette de stupéfiants contractée par son frère.

Les deux principaux suspects mis en examen

Les deux suspects ont été interpellés vendredi sur le parking d’un hôtel, en compagnie de deux autres personnes impliquées dans un trafic de stupéfiants. Dans la chambre d’hôtel, les gendarmes ont découvert 4 500 cachets d’ecstasy, 1,2 kg de résine de cannabis, 200 g de cocaïne et 120 g d’héroïne.

Les deux principaux suspects ont mis en examen dimanche par un juge d’instruction rennais puis placés en détention provisoire. Une information judiciaire pour détention de produits stupéfiants doit quant à elle être ouverte à l’encontre des deux autres personnes interpellées.