Rennes: De nouvelles analyses à mener après l'accident sur le chantier du métro

C.A.

— 

L'affaissement lié au creusement de la ligne B du métro par le tunnelier Elaine, ici rue de Saint-Malo à Rennes.
L'affaissement lié au creusement de la ligne B du métro par le tunnelier Elaine, ici rue de Saint-Malo à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les habitants du numéro 12 rue de Saint-Malo vont devoir patienter encore quelques jours. Evacués de leur logement le 19 novembre suite à l’affaissement du sol provoqué par le tunnelier creusant la ligne B du métro, les résidents ne pourront pas regagner leur logement tout de suite. La Semtcar, qui pilote le colossal chantier, a indiqué vouloir poursuivre les investigations « par mesure de précaution ».

Aucune anomalie profonde

« L’analyse des données obtenues à l’issue des sondages effectués à l’arrière du bâtiment N°12 rue de Saint Malo a mis en évidence une zone de terrain décomprimée très localisée et située à faible profondeur », précise la Semtcar, ajoutant « qu’aucune anomalie profonde n’a été constatée » Des sondages à la pelle mécanique seront tout de même menés lundi matin.

L'affaissement lié au creusement de la ligne B du métro par le tunnelier Elaine, ici derrière la rue de Saint-Malo à Rennes.
L'affaissement lié au creusement de la ligne B du métro par le tunnelier Elaine, ici derrière la rue de Saint-Malo à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

 

Les habitants du 10 rue de Saint-Malo, également évacués, ont pu réintégrer leur logement jeudi. Le tunnelier est lui toujours à l’arrêt, en attendant les conclusions des analyses de sol.