Bugaled Breizh: Le sous-marin américain n’est pas impliqué selon les Etats-Unis

ENQUETE Un responsable évoque des informations opérationnelles fiables…

C.A. avec AFP

— 

Le chalutier breton Bugaled Breizh, dont le naufrage avait fait 5 morts le 15 janvier 2004 au large de la Grande-Bretagne.
Le chalutier breton Bugaled Breizh, dont le naufrage avait fait 5 morts le 15 janvier 2004 au large de la Grande-Bretagne. — Fred Tanneau afp.com

Le sous-marin américain USS Hyman G. Rickover ne serait pas impliqué dans le naufrage du chalutier français Bugaled Breizh, qui avait fait cinq morts en 2004 au large de l’Angleterre. C’est en tout cas ce qu’affirme un responsable américain de la Défense, interrogé par l’AFP. « Le naufrage du Bugaled Breizh est un événement tragique, mais si l’on regarde les informations opérationnelles disponibles, il n’y aucune indication d’une implication du sous-marin Hyman G. Rickover » a-t-il déclaré, sous couvert de l’anonymat.

Coulé en 37 secondes

Le Bugaled Breizh avait coulé en 37 secondes le 15 janvier 2004 dans une zone où se déroulaient au même moment des manœuvres navales de l’Otan et de la Marine britannique impliquant des sous-marins de diverse nationalité. Les familles des victimes ont toujours considéré que le chalutier breton avait été entraîné par le fond par un sous-marin qui se serait pris dans ses filets.

La justice française a conclu à un non-lieu, mais une nouvelle procédure est en cours devant la justice britannique. Sur la base de documents militaires américains déclassifiés, le quotidien français Le Télégramme a démontré en octobre dernier que le sous-marin américain Hyman G. Rickover aurait pu se trouver dans la zone au moment des faits.

Un expert a déjà expliqué qu’à l’époque du naufrage, un sous-marin américain se serait bien trouvé sur zone pour faire du renseignement sur un transport de déchets nucléaires en préparation, et qu’il était possible qu’il soit resté ensuite dans la zone Manche Mer du Nord, puisqu’il était réapparu à Tromso en Norvège, le 2 février suivant.