Bretagne: Nouveau délai pour le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis

ENERGIE La centrale est à l’arrêt depuis 31 ans…

C.A. avec AFP

— 

Des employés passent près de la centrale nucléaire de Brennilis, dans le Finistère, en cours de démantèlement
Des employés passent près de la centrale nucléaire de Brennilis, dans le Finistère, en cours de démantèlement — Fred Tanneau AFP

Elle est à l’arrêt depuis 1985, mais son démantèlement s’éternise. Jeudi, un nouveau délai de deux ans a été accordé à EDF pour achever le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis, dans le Finistère. L’information a été rendue publique dans un décret publié jeudi au Journal officiel et signé du Premier ministre Manuel Valls.

>> A lire aussi: A Brennilis, le démantèlement s'éternise

L’autorisation a été accordée «compte tenu des aléas techniques rencontrés ». EDF explique notamment avoir dû faire face à « des pannes sur des engins de travaux très spécifiques ». Un incendie s’était déclaré en septembre 2015, retardant également le chantier, qui avait dû être interrompu.

Le démantèlement complet en suspens

EDF a jusqu’au 31 juillet 2018 pour terminer ses travaux de démantèlement des échangeurs de chaleur et de la station de traitement des effluents. Pour ce qui est du bloc réacteur et du bâtiment qui l’abrite, leur déconstruction n’a toujours pas été autorisée par l’ASN. EDF prépare toujours son dossier, que l’Etat mettra trois ans à étudier. Il faudra ensuite au moins dix ans à EDF pour assurer le chantier.