Rennes: La ville annonce des renforts pour sa police municipale

SECURITE Douze postes d’agents et une brigade canine seront créés dans les prochains mois…

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'agents de la police municipale patrouillant dans les rues de Strasbourg.
Illustration d'agents de la police municipale patrouillant dans les rues de Strasbourg. — G. VARELA / 20 MINUTES

Les patrouilles de la police municipale vont se multiplier dans les rues de Rennes. Confrontée à un mouvement de grogne de ses policiers municipaux, la municipalité vient d’annoncer des renforts qui arriveront prochainement. « Le climat s’est alourdi ces derniers mois, notamment sur le secteur de République. Mais Rennes reste quand même parmi les grandes villes françaises les moins touchées par les faits de délinquance », justifie Nathalie Appéré, maire de Rennes.

>> A lire aussi : Taxés de « policiers nationaux refoulés », les municipaux de Rennes l’ont mauvaise

Dans les prochains mois, douze postes supplémentaires de policiers municipaux seront ainsi créés dans la capitale bretonne, « soit une hausse des effectifs de 20 % », précise Nathalie Appéré. Une brigade canine composée de quatre agents et de deux chiens verra également le jour « d’ici six à douze mois ».

Pas question d’armer les policiers municipaux

Pas question en revanche d’armer les policiers municipaux comme le réclame depuis plusieurs mois le syndicat FO. « La police municipale n’a pas vocation à se substituer à la police nationale. Ils assurent des missions de tranquillité publique, de proximité, d’îlotage et non de maintien de l’ordre. L’armement n’est donc pas une réponse, d’autant que cela ne dissuade pas les faits de délinquance », assure la maire de Rennes.

>> A lire aussi : Entre violences et trafic, la tension monte à République

A la place d’armes à feu ou de tasers, les agents seront équipés de caméras-piétons, de type GoPro. « Cela facilitera l’instruction des délits d’outrage et contribuera à renforcer la sécurité des agents », souligne l’élue socialiste.

Un préavis de grève déposé à partir de jeudi

« Cela a juste un impact sur les incivilités verbales mais cela ne répond en rien à la demande d’équipements de protection individuelle formulée par les agents », répond Jérôme Jourdan, secrétaire général du syndicat FO Territoriaux à la ville de Rennes. « Les propositions de la mairie vont toutefois dans le bon sens mais je crains que cela n’apaise pas totalement la colère des policiers municipaux », indique le syndicaliste.

Répondant à un appel national, les agents prévoient une action symbolique mercredi midi sur la place de la République. Un préavis de grève illimité a par ailleurs été déposé au niveau local par Force Ouvrière à compter de jeudi.