Bretagne: Il fredonnait des chants à la gloire de Daesh sur Periscope

JUSTICE Mis en examen pour apologie du terrorisme, ce jeune Finistérien va rester en prison…

J.G.
— 
Des combattants de Daesh dans une vidéo de propagande de février 2015.
Des combattants de Daesh dans une vidéo de propagande de février 2015. — AP/SIPA

Un jeune Finistérien de 19 ans surpris à fredonner des chants à la gloire de Daesh sur Internet va rester en prison. Ainsi en a décidé la cour d’appel de Rennes qui a refusé, ce vendredi, sa demande de remise en liberté, rapporte Le Télégramme. Résidant à Concarneau, le jeune homme est placé en détention provisoire depuis cet été et mis en examen pour apologie publique d’un acte terroriste.

C’est en juin dernier qu’un couple était tombé par hasard sur une vidéo postée via l’application Periscope dans laquelle un individu fredonnait des chants à la gloire de Daesh dans les rues de Concarneau.

Des vidéos d’exécutions découvertes dans son téléphone

Rapidement identifié, le jeune homme avait été interpellé. Lors des investigations, les enquêteurs avaient également découvert des vidéos d’exécutions et des images de drapeaux de l’Etat islamique dans son téléphone portable, signe selon l’avocat général d’un « désir fort de passage à l’acte ».

A la barre, le jeune homme a nié son intention de partir en Syrie et joué la surprise. « Je n’avais pas conscience de faire l’apologie du terrorisme. Je chantais des poèmes en arabe mais rien n’est ciblé dans ce texte, et je ne savais pas que l’Etat Islamique s’était approprié certains d’entre eux », a-t-il indiqué. Des explications qui n’ont pas convaincu la cour qui a décidé son maintien en détention.