Une chasse aux bonbons dans les rues de Rennes et Nantes pour Halloween

LOISIRS Maxime Tait part à l’assaut du Grand Ouest avec ses friandises So British…

Jérôme Gicquel

— 

Pour fêter Halloween et l'ouverture de sa boutique à Rennes, Maxime Tait organise une grande chasse aux bonbons.
Pour fêter Halloween et l'ouverture de sa boutique à Rennes, Maxime Tait organise une grande chasse aux bonbons. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Gardez les yeux grands ouverts si vous habitez Rennes, Nantes ou Angers. Dans ces trois villes, cinq bonbonnières d’un kilo chacune vont être cachées à partir de ce lundi, jour d’Halloween, dans des commerces et autres endroits du centre-ville. Pour vous aider dans cette partie de cache-cache, des indices seront donnés au fur et à mesure sur les comptes Facebook, Twitter et Instagram du magasin Q & K Confiserie qui organise l’opération. Le trésor découvert, les heureux gagnants repartiront avec la bonbonnière remplie de bonbons anglais.

Des bonbons 100 % british

A la tête de deux confiseries ouvertes à Angers en 2013 et à Nantes en 2015, Maxime Tait profite également de cette opération pour mettre en lumière sa troisième boutique qui vient d’ouvrir à Rennes, rue Pont aux Foulons. Dans ces trois magasins, nulle trace de bonbons classiques que l’on retrouve dans les boulangeries.

Chez Queen & King Confiserie, ce sont les douceurs britanniques qui sont à l’honneur. « Les bonbons sont ancrés dans la culture britannique », assure ce jeune entrepreneur franco-britannique de 25 ans, citant pêle-mêle les Jelly Beans, les Rosey Apples, les Sherbet Lemons chers à Harry Potter ou la barre chocolatée Golden Ticket de Charlie et la Chocolaterie.

Les bonbons Harry Potter font un vrai carton

En tout, plus de 250 variétés et saveurs d’Outre-Manche, vendues au détail ou en bonbonnière, sont proposées aux clients. « J’ai toujours baigné dans l’univers des bonbons depuis que je suis tout petit. Je réalise un peu le rêve de mon père en ouvrant ces confiseries », indique le jeune homme, assez surpris par le succès soudain de ses boutiques. « Il y a la queue certaines fois devant les boutiques, notamment pour les bonbons Harry Potter qui s’arrachent chez les plus jeunes », indique le jeune homme.

>> A lire aussi : Nantes: Ses bonbons anglais d'Halloween font un malheur

Gérant déjà trois magasins dans l’Ouest, Maxime Tait ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et lorgne déjà sur les villes de Caen, Tours, La Rochelle et Bordeaux. « Je me concentre sur la façade Ouest. Enfin pour le moment… », glisse-t-il, le sourire en coin.