Stade Rennais: «Je ne suis pas Neymar, et Saïd n'est pas Messi», l'appel à l'humilité de Paul-Georges Ntep

FOOTBALL Malgré une cinquième victoire en six matchs à domicile contre Metz (1-0), et une belle 5e place au classement, les Rouge et Noir ne s'enflamment pas...

Jeremy Goujon

— 

Paul-Georges Ntep, ici crocheté par le Messin Renaud Cohade, a délivré sa quatrième passe décisive de la saison.
Paul-Georges Ntep, ici crocheté par le Messin Renaud Cohade, a délivré sa quatrième passe décisive de la saison. — D. Meyer / AFP

Très belle semaine pour le Stade Rennais. Après le triomphe dans le derby à Nantes (1-2), et la qualification pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue contre Lorient (3-2), le club bretillien a aligné un troisième succès consécutif ce dimanche, face à Metz (1-0). Trois victoires en l’espace de huit jours, du jamais vu côté SRFC depuis mars 2014.

Une première période ratée

Invincibles au Roazhon Park (16 points pris sur 18 possibles) et désormais 5es au classement, à égalité avec le voisin guingampais (devant à la différence de buts), les Rouge et Noir étaient pourtant loin de fanfaronner après avoir vaincu le promu messin.

« Ça a été un match difficile, essentiellement en raison de notre manque de spontanéité, réagissait ainsi Christian Gourcuff. Il n’y avait aucun rythme dans nos déplacements en première mi-temps. En deuxième, on a retrouvé des couleurs, il y avait plus de fluidité dans la circulation du ballon. Mais on reste très lucides sur ce qu’on peut et doit faire. »

« On n’est pas le Barça »

À défaut d’avoir maîtrisé leur sujet, les Rennais auront eu le mérite d’inscrire un but superbe, le plus beau depuis longtemps sur les bords de la Vilaine. Extérieur du pied de Benjamin André pour Paul-Georges Ntep, lequel délivrait un amour de balle en cloche pour Wesley Saïd, qui fusillait Didillon : au risque d’en faire bondir certains en Loire-Atlantique, il y avait un peu de Pedros-Loko dans cette action. Ou de FC Barcelone, selon les plus élogieux.

« On n’est pas le Barça, je ne suis pas Neymar et Wesley n’est pas Messi, relativisait Ntep. On est tombés sur une équipe de Metz plus à l’aise à l’extérieur qu’à domicile. On a eu pas mal de déchets, donc il faut rester humbles. »

Et maintenant, place au PSG

Surtout si Rennes continue à attaquer ces rencontres « avec le frein à main », comme le reconnaissait le buteur du jour, auteur de son deuxième (beau) but de la semaine. « Le coach donne la possibilité aux jeunes de progresser, ce qui fait qu’il y a de plus en plus de bons joueurs dans l’effectif, déclarait Wesley Saïd. La concurrence est saine, et moi, j’essaye de donner le meilleur de moi-même. »

>> A lire aussi : Stade Rennais: «La concurrence va me forcer à être meilleur», déclare le buteur Wesley Saïd

Tout va donc pour le mieux au Stade Rennais, avant un déplacement au Parc des Princes, dimanche prochain, qui servira peut-être de révélateur quant à ses ambitions. « Aller voir plus haut ? Pourquoi pas, à condition de ne pas se mettre de pression superflue », prévient Paul-Georges Ntep. « Mieux vaut jouer le PSG en ayant 20 points, ça nous permet d’être sereins. Mais il faudra être meilleurs que ce soir », avertit également Christian Gourcuff, pas non plus « spécialement inquiet »…