L'attaquant lorientais Jean-Claude Darcheville jubile aux côtés de Christophe Ferron, après avoir marqué le deuxieme but face à Rennes en Coupe de France, le 19 janvier 2002.
L'attaquant lorientais Jean-Claude Darcheville jubile aux côtés de Christophe Ferron, après avoir marqué le deuxieme but face à Rennes en Coupe de France, le 19 janvier 2002. — V. Hache / AFP

FOOTBALL

Stade Rennais: «Je n’ai pas Alzheimer», quand Christian Gourcuff se faisait sortir par le Lorient de Darcheville

L'entraîneur des Rouge et Noir s'est rappelé que l'attaquant guyanais avait éliminé son équipe en Coupe de la Ligue, il y a 14 ans...

Pour Christian Gourcuff, le passé, c’est le passé. Au moment du tirage au sort des 16es de finale de la Coupe de la Ligue, l’entraîneur du Stade Rennais n’a ainsi pas repensé au précédent (et unique) affrontement entre le SRFC et le FC Lorient dans la compétition, le 3 mars 2002.

>> A lire aussi : Stade Rennais: «Je suis détaché de ça», la situation du FC Lorient n'émeut guère Christian Gourcuff

« Je n’ai pas Alzheimer, mais j’ai d’autres préoccupations, balaye le coach breton avant la deuxième manche, mercredi au Roazhon Park (21 h 05). Il n’y a plus Darcheville en face. » Le nom du bourreau est tout de même lâché.

Quatre derbys, aucune victoire

Il y a 14 ans, Jean-Claude Darcheville permettait en effet aux Merlus d’atteindre la finale de la Coupe de la Ligue, en crucifiant les Rouge et Noir (1-0). Quelques semaines plus tôt, l’attaquant guyanais avait aussi éliminé le club bretillien en Coupe de France (1-2). En tant que coach rennais, Gourcuff n’a donc jamais battu le FCL, puisque les deux matchs en Division 1 de l’exercice en question (2001-2002) s’étaient soldés par un nul (1-1) et une défaite (2-0).

De ces quatre échecs, celui subi à une marche du Stade de France apparaît comme le plus douloureux. « Cette demie était jusque-là le point positif de la saison [Rennes était 15e sur 18 en championnat avant de se rendre au Moustoir], et c’est vrai que ça avait fait mal parce qu’on aurait pu faire une finale de Coupe », rembobine pour 20 Minutes Fabien Debec.

Le Ronaldo guyanais

L’ancien gardien tente de se remémorer l’action fatidique réalisée par son ex-coéquipier en Ille-et-Vilaine - Darcheville ayant évolué au Stade Rennais entre 1995 et 1998. « Il s’était décalé sur le côté droit en rentrant dans la surface. Il avait dû mettre un pointu, et le ballon m’était passé sous le pied, je crois. C’était un but évitable. » Sauf que tout souriait à celui qu’on surnommait « Gronaldo ».

« Gronaldo » à la lutte avec le Rennais Lamine Diatta.
« Gronaldo » à la lutte avec le Rennais Lamine Diatta. - V. Michel / AFP

« Il me semble que c’est Ousmane Dabo [autre ancien joueur du SRFC], durant la période faste de Ronaldo [le Brésilien], qui a commencé à l’appeler comme ça, révèle Debec. Ça lui est resté, on en rigolait. Des occasions, il en ratait, mais il avait des qualités athlétiques exceptionnelles. Ce qui lui a finalement permis de mettre beaucoup de buts. »

Danse avec les Rouge et Noir

Auteur à l’époque de la saison la plus prolifique de sa carrière, avec 24 réalisations en 41 rencontres toutes compétitions confondues, Jean-Claude Ducan-Darcheville (son nom complet) ne tenait pas encore une discothèque dans sa Guyane natale, mais il en faisait déjà valser certains. Et ça, Christian Gourcuff, qui fut son entraîneur à Lorient (1999-2001), s’en souvient très bien…