EN IMAGES. Rennes veut (enfin) dévoiler les charmes de sa Vilaine

URBANISME D’importants aménagements de mise en valeur du fleuve vont être menés ces prochaines années…

Jérôme Gicquel

— 

Vue globale sur le futur parc paysager de Baud-Chardonnet. Lancer le diaporama
Vue globale sur le futur parc paysager de Baud-Chardonnet. — Atelier Jacqueline Osty et Associés

Pendant longtemps, Rennes a tourné le dos à son fleuve et l’a même caché à certains endroits comme dans le centre-ville. Cette époque est désormais révolue et la capitale bretonne voit désormais d’un autre œil les berges de la Vilaine qu’elle souhaite transformer en lieux de détente et de loisirs.

>> A lire aussi : Tramway, plages et centre-ville new look, voilà à quoi pourrait ressembler Rennes en 2030

« La ville doit désormais repartir à la conquête de l’eau et se retourner vers son fleuve. On doit transformer ce qui était auparavant un élément perturbateur dans la construction de la ville en opportunité », souligne Sébastien Sémeril, premier adjoint au maire de Rennes en charge de l’urbanisme. Trois grands projets d’aménagement urbain vont ainsi être prochainement lancés pour mettre en valeur la Vilaine, qui ne veut plus avoir de vilaine que le nom.

Une plage et un parc paysager à Baud-Chardonnet.

Pour aller à la plage, les Rennais n’auront plus besoin de se rendre à Dinard ou Saint-Malo. Dans la Zac Baud-Chardonnet, qui accueillera ses premiers habitants début 2017, les berges de la Vilaine vont en effet être aménagées en un parc paysager de 4,5 hectares, qui accueillera notamment une plage de 2.000 m2 et des pontons flottants. Une pelouse centrale permettra également d’organiser diverses manifestations festives.

Le futur quartier Baud-Chardonnet accueillera ses premiers habitants début 2017.
Le futur quartier Baud-Chardonnet accueillera ses premiers habitants début 2017. - J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Imaginé par la paysagiste Jacques Osty, ce parc, comprenant aussi un espace de jeux et des espaces verts, devrait être livré d’ici la fin 2019. Il s’intégrera dans le futur quartier Baud-Chardonnet qui doit accueillir d’ici 2025 plus de 5.000 habitants. Neuf cents logements y seront construits ainsi qu’un groupe scolaire, deux crèches, des bureaux ainsi qu’une surface commerciale de 2.500 m2.

Des logements de standing et un café-théâtre sur l’îlot de l’Octroi.

Situé au bout du mail François-Mitterrand, le jardin de la Confluence va voir son voisinage se transformer ces prochaines années. A l’horizon 2019, un projet urbain, baptisé Ascension Paysagère et porté par le trio MVRDV, ALL et le groupe Giboire, sortira de terre juste en face. Le programme comprendra 135 logements, dont une trentaine proposée en locatif social.

A l’état de friche urbaine pour l’instant, l’îlot de l’Octroi accueillera aussi un bar ainsi qu’une grande terrasse qui permettra d’accéder aux berges. Le café-théâtre Le Bacchus, actuellement situé rue de la Chalotais, prendra également place dans ce nouveau décor.

Un « village de pêcheurs » et une guinguette à Plaisance.

A l’image du quartier de Trentemoult à Nantes, la ville de Rennes veut aussi son petit « village de pêcheurs ». Il sera situé dans le secteur Plaisance, le long du canal Saint-Martin et en face des prairies du même nom.

>> A lire aussi : Rennes abandonne le projet d’expropriations aux prairies Saint-Martin

Deuxième étape de l’aménagement de la Zac Plaisance, le futur quartier qui s’étendra sur plus d’un hectare comprendra environ 200 logements au bord de l’eau. C’est à cet endroit qu’une guinguette, réclamée depuis pas mal de temps par certains Rennais, verra également le jour.

Cliquez ici pour voir notre diaporama via votre smartphone.