Rennes: Comment la ville se prépare au risque d’inondation

ENVIRONNEMENT Il y a 50 ans tout juste, la capitale bretonne connaissait la pire crue de son histoire…

Jérôme Gicquel

— 

Une péniche avait coulé dans la Vilaine lors des intempéries en février 2014.
Une péniche avait coulé dans la Vilaine lors des intempéries en février 2014. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’était il y a 50 ans quasiment jour pour jour. Dans la nuit du 25 au 26 octobre 1966, des pluies diluviennes s’abattaient sur Rennes et sa région, faisant grimper subitement le niveau de la Vilaine. Plusieurs quartiers sont littéralement noyés sous les eaux comme Alphonse Guérin, Saint-Hélier ou le mail. « On n’avait jamais vu ça », titre alors le quotidien Ouest-France.

On compte alors environ 2.500 personnes sinistrées avec des dégâts estimés à l’époque à deux milliards d’anciens francs. Quelques jours plus tard, une polémique éclatera sur le fait que les habitants n’aient pas été prévenus assez tôt du danger.

Par chance, aucun blessé n’est à déplorer, mais l’événement aura marqué à l’époque bon nombre de Rennais.

« Le risque existe mais il reste très limité »

Alors qu’on s’apprête à commémorer du 9 au 15 octobre le cinquantenaire de cette crue historique, Rennes est-elle aujourd’hui à l’abri de pareilles inondations ? « Le risque zéro n’existe pas même s’il s’avère très limité », indique Yannick Nadesan, élu à la ville de Rennes en charge de l’eau.

« Si une nouvelle crue devait se produire, les dégâts seraient de toute façon matériels et non humains. C’est la différence avec certaines villes du sud de la France où il peut y avoir des crues torrentielles », poursuit l’élu. La crue de 1966 aura en tout cas eu le mérite d’alerter les pouvoirs publics et la population sur les risques encourus.

Des repères des crues bientôt installés

A partir des années 80, des travaux sont ainsi réalisés avec la mise en place de digues sur la Vilaine ou la création d’une station de pompage dans le centre-ville. Deux zones d’expansion des crues sont aussi aménagées au niveau des prairies Saint-Martin et du quartier Baud-Chardonnet. « La réglementation sur les permis de construire a également été renforcée », précise Yannick Nadesan.

>> A lire aussi : Rennes: La vallée de la Vilaine, futur lieu de loisirs et de baignade

Il y a quelques mois, la ville a par ailleurs signé un nouveau programme d’actions et de prévention des inondations. Dans ce cadre, 80 repères de crues seront installés d’ici la fin de l’année sur 20 sites le long des berges de l’Ille et de la Vilaine.