Rennes: Avec des loyers stables, les locataires ont repris le pouvoir

LOGEMENT La situation était très tendue il y a un peu plus de dix ans…

Camille Allain

— 

Illustration de logements, ici dans le quartier Beauregard à Rennes.
Illustration de logements, ici dans le quartier Beauregard à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Souvenez-vous. Au début des années 2000, Rennes faisait partie des villes les plus chères pour se loger. Très demandée, notamment par les étudiants, la capitale bretonne voyait ses prix flamber, faute d’offre adéquate.

Environ 10 euros du mètre carré

Dix ans plus tard, la situation s’est largement améliorée, à en croire l’observatoire local des loyers publié mardi. Selon les chiffres de 2015, le prix médian au mètre carré est ainsi tombé à 10,40 euros à Rennes. Un chiffre stable depuis quelques années. «  37.500 logements ont été livrés dans la métropole entre 2005 et 2014. Ce choc de l’offre a permis de réduire la tension. Nous ne sommes plus en zone tendue », assure Honoré Puil, vice-président de Rennes Métropole en charge de l’habitat.

>> A lire aussi: Rennes va tester le loyer unique dans ses logements sociaux

Davantage libres de leurs choix, les locataires ont plus de poids face aux propriétaires. « Aujourd’hui, un locataire est plus exigeant. Il veut un logement propre et aménagé. C’est fini le temps où l’on offrait un mois de loyer en échange de travaux de peinture », assure Sylvie Paillard, notaire à Rennes. Les greniers, qui pouvaient se louer 300 euros le mois, ne font donc plus recette dans la capitale bretonne.

Les grands logements en colocation

Le grand nombre d’étudiants et l’augmentation du phénomène de « décohabitation » pèsent cependant sur l’offre de petits logements, où la situation est plus tendue. Pour se louer, les grands logements construits dans l’ancien sont maintenant proposés à la colocation.

Mais là aussi, les locataires restent vigilants. « Nous le disons aux propriétaires, il est nécessaire d’entretenir le logement. Installer une cuisine aménagée ou des sanitaires récents, ça peut aider », conseille ainsi la notaire.