Pour le guide Champérard, le jeune chef de l’année est breton

GASTRONOMIE Déjà distingué par le Gault & Millau, Baptiste Denieul gère l’Auberge Tiegezh à Guer…

Jérôme Gicquel

— 

Baptiste Denieul laisse mijoter son kig ha farz, un plat typique breton qu’il revisite en amuse bouche.
Baptiste Denieul laisse mijoter son kig ha farz, un plat typique breton qu’il revisite en amuse bouche. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

En cuisine, le talent n’attend pas le nombre des années. A tout juste 25 ans, Baptiste Denieul vient de se faire une place à la table des grands en étant désigné jeune chef de l’année par le prestigieux guide gastronomique Champérard, qui sortira le 3 octobre.

>> A lire aussi : Bretagne: Cinq nouveaux restaurants étoilés au Guide Michelin

Une consécration pour le jeune chef breton, qui avait déjà eu les honneurs du guide Gault & Millau en 2015. « Ces prix font vraiment plaisir. Cela nous encourage à poursuivre dans notre projet et à aller encore plus loin », assure Baptiste Denieul, qui gère l’Auberge Tiegezh à Guer dans le Morbihan.

Il a fait ses classes dans des restaurants étoilés

Son amour des bonnes choses, le jeune chef l’a hérité de sa maman. « Elle gérait une crêperie et elle a encore un bistrot aujourd’hui. J’ai toujours baigné dans l’univers de la cuisine », raconte-t-il. Le diplôme de cuisine en poche, le jeune apprenti part en 2009 à Paris pour parfaire ses gammes chez Lasserre, aux côtés du chef étoilé Moret.

De retour en Bretagne, il poursuit son apprentissage dans deux autres maisons réputées, le Youpala Bistrot à Saint-Brieuc et La Pomme d’Api à Saint-Pol-de-Léon. « J’ai eu la chance de ne travailler que dans des restaurants étoilés. Mais j’ai toujours eu le souhait de m’installer à mon compte », indique le jeune chef, qui se lance dans le grand bain fin 2013. « J’ai un peu tâtonné au début pour trouver l’identité de ma cuisine et développer mon réseau de producteurs », reconnaît-il.

Une cuisine de terroir qui invite au voyage

Dans l’assiette, le client de l’Auberge Tiegezh découvre « une cuisine de terroir, aux racines bretonnes, avec toujours une pointe d’exotisme et d’originalité ». Une description qui colle bien aux plats que l’on retrouve parfois à la carte du restaurant gastronomique à l’image de ces langoustines rôties aux épices, accompagnées de moelle de bœuf, de tomates Green Zebra et d’un tartare de mangue.

« Je change ma carte tous les deux mois environ car les clients viennent chercher ici une cuisine qui évolue », précise le jeune chef.