Ligue 1: Fin de match incroyable à Rennes, qui assomme un peu plus l'OM (3-2)

FOOTBALL Les Rouge et Noir ont renversé la vapeur dans les ultimes minutes face à Marseille (3-2)...

Jeremy Goujon

— 

Kamil Grosicki, ici lors d'un match contre Bastia la saison dernière, a encore justifié son statut de super-sub, avec un but et une passe décisive en sortie de banc.
Kamil Grosicki, ici lors d'un match contre Bastia la saison dernière, a encore justifié son statut de super-sub, avec un but et une passe décisive en sortie de banc. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Alors qu’il restait sur deux matchs sans victoire, l’OM a longtemps cru se relancer sur la pelouse du Stade Rennais, ce mercredi soir. C’était sans compter sur le penalty du revenant Kamil Grosicki, auteur de l’égalisation (2-2, 86e), et surtout la tête gagnante d’Adrien Hunou, servi par le Polonais (3-2, 89e). Un money time fatal, donc, à des Marseillais réduits à dix (Machach expulsé à la 65e minute), et qui avaient jusqu’ici pu compter sur Bafétimbi Gomis, auteur d’un doublé au Roazhon Park.

  • La panthère avait pourtant doublement rugi

Associé à Clinton Njie - titulaire pour la première fois de la saison - sur le front offensif marseillais, Bafé Gomis a rappelé pourquoi il était le meilleur buteur de Ligue 1 en activité (ses 105e et 106e réalisations ce mercredi). L’ex-Lyonnais a d’abord converti son deuxième penalty de la saison (43e), après celui inscrit à Nice le 11 septembre. Il a ensuite ajusté Benoît Costil, à la suite d’un service idéal de Njie (50e).

Avec quatre pions à son actif depuis le début de l’exercice, Gomis est bien parti pour atteindre la dizaine de buts en championnat. Ce qu’il a déjà accompli à huit reprises au cours de sa carrière.

  • Ntep a trop forcé

Mécontent d’avoir joué dans l’axe de l’attaque rennaise à Monaco, Paul-Georges Ntep était attendu au tournant contre l’OM. Repositionné sur son côté gauche favori par Christian Gourcuff, l’ailier a été le premier à se montrer dangereux (5e).

>> A lire aussi : Stade Rennais: «Paul-Georges Ntep et Christian Gourcuff doivent régler ça entre eux»

Mais à trop vouloir prouver à son coach le bien-fondé de ses propos, l’ancien Auxerrois a par la suite fait les mauvais choix, comme sur l’action où il oublie de servir Sio (18e). Plutôt nerveux, Ntep, remplacé à la 74e minute par Hunou, aurait toutefois pu être crédité d’une passe décisive, si le poteau n’avait pas renvoyé la reprise du même Sio (47e).

  • Hubocan perdu sans Dória

L’entraîneur marseillais Franck Passi s’était dit « satisfait » de sa charnière centrale Dória-Hubocan, l’une des rares satisfactions du moment côté olympien. Problème, le défenseur brésilien était suspendu pour le déplacement en Bretagne. Une absence qui a eu le don de perturber son habituel compère, coupable d’une énorme boulette sur l’ouverture du score rennaise.

Voulant remettre de la tête à son gardien, Hubocan s’est mué malgré lui en passeur décisif pour Sio (41e). Avant de provoquer le penalty de l’égalisation rouge et noire, pour un tacle non maîtrisé sur Ludovic Baal. Sale soirée pour le Slovaque…