Rennes: Le lavoir de Chézy bientôt transformé en guinguette

PATRIMOINE Le projet de rénovation des lieux s’accélère avec une ouverture au public prévue au printemps 2018…

Jérôme Gicquel

— 

Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880
Situé sur les bords de l'Ille, le lavoir de Chézy a été construit en 1880 — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

On pourra bientôt guincher sur les bords de l’Ille. A l’arrêt depuis 1963, le lavoir de Chézy va se transformer en lieu de guinguette d’ici le printemps 2018. Maintes fois évoquée, la rénovation de ce lieu emblématique, aujourd’hui à l’abandon, a connu une avancée significative l’an dernier à l’occasion du premier budget participatif initié par la ville. Six projets de réhabilitation des lieux avaient en effet été déposés, témoignant ainsi de l’attachement des Rennais pour cette ancienne blanchisserie.

>> A lire aussi : Quels sont les projets retenus dans le budget participatif ?

La ville a finalement rassemblé tous les acteurs concernés autour d’un seul et même projet, avec une enveloppe globale de 500.000 euros pour mettre en valeur le lavoir. Si le projet de rénovation démarre tout juste, la ville envisageant de déposer un permis de construire d’ici la fin de l’année, on en connaît désormais les grands contours.

Un lieu de détente et d’exposition à l’étage

Portée par l’association Le Bal Pirate, l’idée d’ouvrir une guinguette va se concrétiser dans quelques mois. Avant de voir débarquer les premiers danseurs, le lavoir aura ainsi le droit à un grand parquet tout neuf qui sera installé au printemps ou à l’été prochain.

L’ancienne blanchisserie sera quant à elle reconstruite pour accueillir un espace de restauration ainsi qu’une régie son. A l’étage, l’ancien séchoir sera transformé « en lieu de détente », précise l’association, avec la possibilité d’accueillir des expositions et des spectacles. Le jardin du lavoir ne sera pas oublié avec un nouveau décor qui lui permettra d’accueillir du public.

Le dixième Bal Pirate dimanche au Thabor

Dès le printemps 2018, « ce lieu a la vocation d’être ouvert à toute association qui voudra y mener un projet : spectacle de danse, projection de films, concerts… », indique Le Bal Pirate, précisant que le lieu « devrait être accessible les week-ends dès le printemps et toute la semaine l’été ».

>> A lire aussi : Le Bal Pirate veut faire guincher la ville

Le collectif profitera d’ailleurs de son dixième Bal Pirate dimanche prochain dans le théâtre de verdure du Thabor pour présenter au public les grandes lignes du projet de rénovation.