Ligue 1: Le Stade Rennais a-t-il vendu trop tôt Tiémoué Bakayoko, le tube de l'été à Monaco?

FOOTBALL L'international Espoirs français avait quitté son club formateur à seulement 19 ans...

Jeremy Goujon
— 
Tiémoué Bakayoko à la lutte avec Érik Lamela, lors de la victoire de Monaco contre Tottenham en Ligue des champions (1-2), le 14 septembre 2016.
Tiémoué Bakayoko à la lutte avec Érik Lamela, lors de la victoire de Monaco contre Tottenham en Ligue des champions (1-2), le 14 septembre 2016. — F. Augstein / AP / Sipa

Transféré à l’AS Monaco à l’âge de 19 ans, Tiémoué Bakayoko, formé au Stade Rennais, s’épanouit en Principauté après deux saisons compliquées. De quoi se dire, rétrospectivement, que le club breton s’est précipité au moment de vendre le milieu de terrain, en juillet 2014 ?

Avant le déplacement du SRFC sur le Rocher, samedi (17 h), tentative(s) de réponse avec Yannick Menu, l’un des anciens éducateurs de Bakayoko en Ille-et-Vilaine.

OUI

  • Trop peu de rencontres disputées

« Le bon sens sportif aurait voulu qu’un jeune comme Tiémoué, qui a démarré en Ligue 1 avec son club formateur [en 2013-2014], y reste au moins une saison supplémentaire, affirme Menu. Quand il part de Rennes, il n’a qu’une vingtaine de matchs de L1 au compteur [24 au total, dont 19 titularisations]. »

  • Un risque de crise identitaire

« Les supporters aiment s’identifier à un jeune issu du centre de formation, sans oublier tous les gens qui ont œuvré à son éclosion, déclare celui qui officie aujourd’hui au Red Star. Ceux qui l’ont vu grandir, jouer la Gambardella, être en réserve, étaient forcément contents quand "Tim" évoluait en équipe première. Il est arrivé chez nous à l’âge de 14 ans, donc le laisser partir aussi tôt, c’était un peu un déchirement. D’autant que la signature de son premier contrat professionnel [d’une durée de trois ans, en novembre 2013] a été difficile à obtenir. Je me souviens que Jean-François Créachcadec [ancien directeur des affaires sportives du Stade Rennais] s’est admirablement battu pour le faire signer. »

NON

  • Une offre que Rennes ne pouvait refuser

« On parle d’un transfert de huit millions d’euros, ça doit être entre huit et dix, ajuste Yannick Menu à propos de l’achat de Bakayoko par Monaco. Quand vous avez une telle proposition sur la table pour un joueur de 19 ans, n’ayant joué qu’une vingtaine de fois en Ligue 1, la tentation est forte d’accepter cette offre. On sait ce qu’on a sur le moment, on ne sait pas ce qu’on aura le lendemain. En ce sens, il faut se souvenir de l’épisode Yann M’Vila. On dit que Rennes avait une proposition d’Arsenal à hauteur de 27 millions d’euros. Or, quelques mois après, on ne vend Yann "que" 12 ou 13 millions [au Rubin Kazan]. »

  • Un contexte sportif défavorable aux jeunes

« À l’époque, l’entraîneur Philippe Montanier n’avait pas pleine confiance en la promotion 94 (Tiémoué Bakayoko, Cédric Hountondji, Adrien Hunou, Zana Allée, Steven Moreira), quand bien même il les a tous fait débuter en L1 [pas Moreira, lancé par Frédéric Antonetti], rappelle Menu. Apparemment, il a été très vite refroidi. Dans son esprit, Tim n’était donc pas un titulaire en puissance. »