Lannion : Près de 5.000 personnes contre le projet très contesté d'extraction de sable

ENVIRONNEMENT Le groupe Roullier vient de commencer les travaux...

C.A. avec AFP

— 

Manifestation à Lannion le 24 janvier 2015 pour pour protester contre un projet d'extraction de sable coquillier dans la baie
Manifestation à Lannion le 24 janvier 2015 pour pour protester contre un projet d'extraction de sable coquillier dans la baie — Damien Meyer AFP

Ils étaient près de 5.000, réunis ce dimanche à Lannion (Côtes d’Armor) pour protester contre l’extraction de sable coquillier dans la baie. Le chantier, porté par la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du groupe malouin Rouiller, a été lancé en pleine nuit, quelques heures après la décision de justice ordonnée à Rennes.

« Des méthodes de voyou »

Lundi, le tribunal administratif de Rennes avait rejeté le recours déposé par plusieurs communes de la baie et une association environnementale pour demander la suspension des arrêtés autorisant cette extraction. « Le fait de commencer en pleine nuit, c’est des méthodes de voyous », a lancé dimanche Yves-Marie Le Lay, président de « Sauvegarde du Trégor ».

Le début d’exploitation a aussi été condamné par l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Alors en poste à Bercy, il avait donné son accord en avril 2015 au projet d’extraction déposé en 2010 par la CAN. « Il n’est résolument pas acceptable de commencer l’exploitation à la sauvette », a dit samedi Emmanuel Macron. La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a également fait savoir qu’elle soutenait les opposants.

La zone d’extraction représente une superficie de 4 km2 environ. La concession est accordée pour une durée de 15 ans et le volume d’extraction ne pourra pas excéder 250.000 m3 par an. Ce sable est utilisé par Roullier pour fabriquer un fertilisant agricole.