Bretagne : Rencontre avec Ronan Loas, le maire qui tweete plus vite que son ombre

NUMERIQUE Le jeune maire de Ploemeur est le plus actif de France sur le réseau Twitter…

Camille Allain

— 

Le maire de Plœmeur Ronan Loas poste régulièrement sur Twitter.
Le maire de Plœmeur Ronan Loas poste régulièrement sur Twitter. — Twitter Ronan Loas

Avec un peu plus de 91.000 tweets au compteur, le maire de Plœmeur Ronan Loas est de loin le maire de France le plus actif sur Twitter. Son poursuivant, le maire de Conliège dans le Jura, arrive loin derrière avec « seulement » 58.000 tweets envoyés.

Plœmeur devant Paris !

Décerné chaque mois par le site eTerritoire, ce titre honorifique n’est pas vraiment une nouveauté pour Ronan Loas. Depuis son élection en 2014, le maire de Plœmeur squatte très régulièrement le podium. « Je suis content que le maire de Plœmeur soit devant la maire de Paris », glisse l’élu de cette petite commune du Morbihan. Anne Hidalgo, qui ne gère pas son compte personnellement, est troisième de ce classement avec 42.000 messages envoyés.

Elu à la surprise générale lors des dernières municipales, le jeune maire de 32 ans a toujours été accro aux réseaux sociaux. « En 2006, je devais être l’un des premiers Français à m’inscrire sur Facebook ». Diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Brest, il garde ainsi le contact avec ses anciens camarades de promo. Quand Twitter se fait connaître en France, celui qui est devenu directeur financier s’inscrit, « pour voir ». « Je ne postais pas grand-chose, je suivais surtout les médias, les leaders d’opinion. »

« Ça me permet de toucher des gens »

Militant politique ancré à droite, le Breton se lance alors le défi de se présenter aux élections municipales dans sa commune. Plœmeur, à peine 20.000 habitants et ancrée à gauche depuis 20 ans, lui fait confiance, le projetant sur le fauteuil de maire à tout juste 30 ans. « Twitter ou Facebook m’ont forcément aidé. Ça me permet de toucher des gens qui ne viennent pas aux réunions ou sur les marchés. J’essaie de répondre à tous les messages que l’on m’envoie, il y a un contact direct. »

Depuis son élection, le maire n’a pas perdu son goût pour les réseaux sociaux et continue d’abreuver ses différents comptes de photos, d’articles de presse et de quelques réactions politiques. « C’est avant tout pour faire la promotion de la région ou montrer la vie de la commune. Je ne fais pas ça pour raconter ma vie de maire », poursuit l’élu. S’il se définit comme « hyperactif et très connecté », le maire de Plœmeur veille cependant à ne pas de se laisser happer par son mobile. « J’ai toujours mon téléphone à la main, mais je ne suis pas sans cesse en train de poster. Il faut savoir lever le nez de son téléphone. »