Ligue 1: Bon alors, ça vaut quoi exactement Marçal, le joueur frisson du côté de Guingamp?

FOOTBALL Le latéral gauche brésilien réussit un superbe début de saison en Bretagne...

Jeremy Goujon
— 
L'arrière gauche brésilien Fernando Marçal a déjà séduit les supporters guingampais.
L'arrière gauche brésilien Fernando Marçal a déjà séduit les supporters guingampais. — É. Pol / Sipa

À l’instar de son équipe, leader inattendu du championnat, le défenseur gauche de l’En Avant de Guingamp Fernando Marçal est l’une des sensations du début de saison en Ligue 1. « C’est une chance d’avoir un tel joueur », pense son entraîneur Antoine Kombouaré. Gros plan sur ce Brésilien de 27 ans, prêté par le Benfica Lisbonne.

  • Capable du meilleur…

Dans la lignée des plus grands latéraux brésiliens, Marçal se distingue par une technique et un abattage au-dessus de la moyenne. Ses deux passes décisives à Nancy (0-2, le 27 août), plus les nombres de ballons joués (63, record de son équipe) et duels disputés (18, record du match) ce soir-là, font ainsi dire à Lucas, supporter de l’EAG, qu’il est « omniprésent, infatigable et toujours actif ».

Un style offensif qui lui a permis de devenir l’un des meilleurs à son poste au Portugal (où le natif de São Paulo est arrivé en 2010), notamment lors de l’exercice 2014-2015. Au point d’être enrôlé par le légendaire Benfica, après trois saisons et demie au Nacional Madère.

  • …comme du moins bon

Seul (et gros) bémol pour Marçal, qui fait aussi de lui le prototype du latéral auriverde : sa tendance à ne pas assurer le repli défensif. Un défaut rédhibitoire pour un club comme Benfica. « Le souci d’exigence est identique à celui du PSG, il faut tout de suite que tu sois bon pour jouer, pose Marco Martins, journaliste au quotidien portugais Record. À l’été 2015, on ne voyait pas forcément Eliseu [récent vainqueur de l’Euro avec la Selecção] être titulaire sur le côté gauche, mais comme Marçal n’a pas été exceptionnel durant les matchs de pré-saison… »

S’ensuit donc un premier prêt à Gaziantepspor (Turquie), tandis que l’entraîneur des Aigles Rui Vitória embauche un autre concurrent, plus jeune de surcroît : l’Espagnol Alejandro Grimaldo (20 ans). « Marçal aura beau devenir le meilleur défenseur de Ligue 1, jamais le Benfica ne le récupérera », estime carrément Martins.

  • Le Roudourou en est déjà fou

Une bonne nouvelle, peut-être, pour les fans costarmoricains, tombés sous le charme de leur nouveau joueur, le 21 août. « Il a été mis à contribution contre Marseille (2-1), alors qu’il venait tout juste de débarquer en Bretagne, explique Lucas. Il a tout de suite été très volontaire, et avec son profil de "latéral piston" qui mouille le maillot, il s’est mis le public dans la poche en un seul match. Ce qui est quand même costaud. »

De quoi rassurer, dans la mesure où le poste d’arrière gauche à Guingamp était source de problèmes, avec un n°1 trop souvent à l’infirmerie (Dorian Lévêque) et une doublure sans doute un peu juste pour la L1 (Reynald Lemaître). Mais gare justement à ne pas imiter l’ancien titulaire, puisque, selon Marco Martins, Marçal est « souvent victime de pépins physiques »…