Loi Travail: L’heure de la rentrée sociale a déjà sonné à Rennes

SOCIETE Après un rassemblement place de la mairie, les manifestants ont défilé dans le centre-ville…

Jérôme Gicquel

— 

Les manifestants ont jeté de faux billets de banque sur la façade de la mairie de Rennes.
Les manifestants ont jeté de faux billets de banque sur la façade de la mairie de Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Après une pause estivale durant laquelle la loi Travail a été promulguée, les opposants sont de retour dans la rue. Ce jeudi midi, entre 250 et 300 personnes ont défilé dans les rues du centre-ville de Rennes, encadrées par un important dispositif policier.

Un peu plus tôt, les manifestants s’étaient rassemblés sur la place de la mairie pour dénoncer la facture de 46.345 euros adressée début août par la ville de Rennes au syndicat Sud Solidaires. Cela faisait suite à l’occupation pendant plusieurs jours en mai de la salle de la Cité par des opposants à la loi Travail. La salle avait finalement été évacuée par les forces de l’ordre le 29 mai.

De faux billets jetés sur la façade de la mairie

La ville de Rennes avait alors porté plainte pour occupation illégale avant de faire les comptes. D’où cette facture adressée à Sud Solidaires, qui s’était porté garant pour l’occupation de la salle, afin de remettre en état la structure et réparer le matériel dégradé. « Nous contestons cette facture et les dégradations. A notre arrivée sur place, la salle de la Cité était déjà bien dégradée », indique Gérard Huré, porte-parole de Sud Solidaires 35.

>> A lire aussi : Manifestations contre la loi Travail: Les commerçants de Rennes et Nantes seront indemnisés

Comme un pied de nez à la municipalité socialiste, les manifestants ont ensuite jeté de faux billets de banque à l’effigie de la maire Nathalie Appéré sur la façade de l’Hôtel de ville.

L’affaire portée devant le tribunal administratif

L’affaire ne devrait pas en rester là puisque le syndicat Sud Solidaires a prévu dans les prochains jours de contester la facture devant le tribunal administratif. « Nous nous proposons d’ailleurs de participer à la rénovation de la salle de la Cité à condition qu’elle soit mise à la disposition du mouvement social et que cela devienne un lieu d’échanges et de débats », souligne Gérard Huré.

>> A lire aussi : A Nantes, les leaders syndicaux donnent le top départ de la rentrée sociale

Avant cela, une journée nationale d’action contre la loi Travail se déroulera le 15 septembre. A Rennes, les manifestants s’élanceront à 11h de l’esplanade de Gaulle.